Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

L'école de Sérigny ferme à la rentrée : "C'est la mort de la ruralité"

-
Par , France Bleu Poitou

Dernier exemple en date de ces services publics qui disparaissent des campagnes du Poitou. Après 105 ans d'existence, l'école de la commune de Sérigny (Vienne) fermera ses portes à la rentrée. Un crève-cœur pour la mairie, les habitants et les élèves.

L'école de Sérigny est la dernière structure dans cette commune de la Vienne, "pas d'école, c'est la mort de la ruralité"
L'école de Sérigny est la dernière structure dans cette commune de la Vienne, "pas d'école, c'est la mort de la ruralité" © Maxppp - Michel Clementz

Poitiers, France

Sérigny et ses 314 habitants faisaient jusque-là de la résistance. Mais lors du Conseil municipal samedi dernier, le maire Marc Chaineau a annoncé la mauvaise nouvelle à ses administrés. L'école primaire de la Belle Indienne qui accueille des CM1 et CM2 est contrainte de fermer à la rentrée 2019. 

C'est la mort de notre petit village."

"On n'entendra plus les cris et les rires d'enfants", dit Yolène, la cantinière qui s'occupe également de la garderie, du ménage et du ramassage scolaire. 

L'école de Sérigny dans la Vienne fermera définitivement ses portes à la rentrée 2019 - Radio France
L'école de Sérigny dans la Vienne fermera définitivement ses portes à la rentrée 2019 © Radio France - Jules Brelaz

"Macron avait promis de ne pas supprimer d'écoles rurales"

Enseignante et maire-adjointe de Sérigny depuis 20 ans, Jocelyne Berthelot se dit "anéantie". "Cette école, mes grands-parents, mes parents y sont allés, j'y suis allé, mon fils y est allé... C'est la seule structure qui nous reste ; je me considérerai à la rentrée comme une élue d'une commune sinistrée".

Plus d'école, c'est la mort de la ruralité."

"Il m'avait semblé entendre, pendant sa campagne, qu'Emmanuel Macron s'attacherait au maintien des écoles en zones rurales et ce qui se passe dans notre commune, c'est tout l'inverse."

La décision de l'Inspection académique "nous a été imposé, c'est un ultimatum, avec une logique de comptable", déplore l'élue. Avec moins d'une cinquantaine d'élèves répartis sur le RPI de Sérigny et Sossay, les effectifs ne permettaient pas le maintien d'un poste à la rentrée. Les élèves seront scolarisés à quelques kilomètres de là, à Saint-Gervais-les-Trois-Clochers.

Comment remplacer les services publics qui disparaissent ?

Après la fiscalité la semaine dernière, France Bleu Poitou poursuit le débat sur les services publics. Les auditeurs interviennent toute la semaine à l'antenne pour apporter leurs propositions et ils peuvent interpeller vendredi matin nos deux invités. David Simon, responsable du comité local La République en Marche de Châtellerault, débattra avec Pierre Gourmelon, maire du Vigeant (Vienne), élu qui porte l'écharpe tricolore mais aussi le gilet jaune et le bonnet rouge... Pour participer, rien de plus simple ! 

  • Par téléphone au 05.49.60.50.30, numéro à votre disposition 24h/24 et 7j/7
  • Sur Francebleu.fr 

Et chaque vendredi, de 8h10 à 8h30, deux invités en studio pour débattre de la thématique de la semaine. Vous aurez également la possibilité de vous exprimer en direct sur France Bleu Poitou. 

Choix de la station

France Bleu