Société

L'écrivain landais Alain Dubos au coeur d'une polémique

Par Wassila Guittoune, France Bleu Gascogne mercredi 12 octobre 2016 à 18:08

Illustration/ Des libraires landais annulent des séances de dédicaces de l'auteur Alain Dubos
Illustration/ Des libraires landais annulent des séances de dédicaces de l'auteur Alain Dubos - Fotolia

Alors que l'écrivain landais Alain Dubos présente en ce moment son nouvel ouvrage "le dernier combat du docteur Cassagne", plusieurs librairies ont déprogrammé des séances de dédicace de l'auteur dans le département, en raison de ses écrits sur le site d’extrême-droite Riposte Laïque

L'écrivain landais Alain Dubos est connu pour être l'auteur de romans mettant en scène les Landes et ses traditions. Mais ce que dénonce ce jeudi le MRAP, le mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples, ce ne sont pas les ouvrages de l'écrivain mais plus de 200 articles signés par l'auteur sur le site internet Riposte Laïque.

Capture d'écran d'un article sur le site Riposte Laïque - Radio France
Capture d'écran d'un article sur le site Riposte Laïque © Radio France

Un site d’extrême-droite, rappelle le président de l'association anti-raciste Gérard Kerforn, dont "le directeur de publication a été condamné en avril à 5000 euros d'amende pour provocation à la haine envers les musulmans". Selon le représentant du MRAP dans les Landes, Alain Dubos "avance sous le masque d'écrivain régional bon enfant, en faisant oublier que derrière, l'auteur diffuse une prose raciste sur Internet". Aucune plainte ne sera en revanche déposée par le MRAP : "par des formules, il s'arrange pour ne pas tomber sous le coup de la loi".

Des séances de dédicace annulées

Des libraires landais ont déprogrammé sa venue pour des séances de dédicaces. L'un d'eux explique d'ailleurs à France Bleu Gascogne sous couvert d'anonymat avoir été contacté par le MRAP, et "être tombé de haut en découvrant les articles" d'Alain Dubos. L'écrivain était également en pourparlers avec le théâtre du Peglé à Mont-de-Marsan pour mettre à l'affiche une pièce de l'auteur en octobre, mais la signature de la convention n'a pas eu lieu. Alain Dubos estime que le théâtre a été victime de pression, ce que ce dernier nie : "simple question de calendrier, rien à voir avec une prise de position".

Alain Dubos se défend d'être raciste

L'auteur lui se dit victime "d'une chasse au Dubos", d'une forme de censure. Il explique ne pas être raciste : "'Le type qui vient me voir et qui me dit je suis de souche congolaise, marocaine, chilienne esquimau, n'importe quel souche mais qu'il me dit je n'ai qu'une patrie, je l'aime, je la défends c'est la France, et bien je prends dans mes bras et je l'embrasse. Si cela est être raciste, on l'est tous jusqu'au trognon". Alain Dubos assume ses écrits et reconnaît être partisan de la théorie du grand remplacement, théorie qui consiste à penser qu'un Etat sera remplacé progressivement par une population issue de l'immigration.

Partager sur :