Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Landes : élan de générosité pour une famille qui a tout perdu dans un incendie

mardi 8 janvier 2019 à 20:55 - Mis à jour le mercredi 9 janvier 2019 à 10:25 Par Valérie Mosnier, France Bleu Gascogne et France Bleu

Un élan de générosité se met en place dans les Landes et même au delà pour Sébastien et sa famille. Ils ont tout perdu dans l'incendie de leur maison samedi dernier à Bourdalat, dans le Bas-Armagnac.

La maison de Sébastien et sa famille a été entièrement détruite dans l'incendie
La maison de Sébastien et sa famille a été entièrement détruite dans l'incendie - © Sébastien Lambert

Bourdalat, France

Le week-end dernier, Sébastien et sa famille ont tout perdu. Ces habitants de Bourdalat, au cœur du Bas-Armagnac, à la frontière des Landes et du Gers, ont vu samedi leur maison entièrement détruite dans un incendie, "on n'a même pas pu récupérer une seule photo, une peluche, rien. On a tout perdu", raconte Stéphane, le papa. Quand les pompiers sont arrivés vers 17 heures, les flammes avait déjà ravagé cette maison de 120m2. Heureusement la famille n'était pas à l'intérieur, mais ses deux chiens et son chat sont morts dans les flammes.  

Face à la situation, un élan de solidarité extraordinaire s'est mis en place en seulement quelques heures. La famille a été relogée dans l'heure qui a suivi dans le gite d'une conseillère municipale, explique Michel Tapiau, le maire de Bourdalat. Des affaires leur ont été données le soir même. Le lendemain, la Croix Rouge du Houga a également proposé des vêtements et des jouets. Un mot a été mis lundi matin dans les cartables des enfants du RPI avec l'aide de l'Association des Parents d'Elèves. "La mairie est pleine de cartons, remplis d'affaires", résume Michel Tapiau. La maire de Bourdalat a aussi installé une urne pour récolter de l'argent. Des associations de la commune ont aussi remis ou prévoient de remettre de l'argent à la famille. 

200 partages, 12.000 vues, des centaines de messages

Le papa, Sébastien, est joueur de l'Elan Tursan Basket et c'est donc tout naturellement que le club a décidé de lancer un appel à l'aide, aux dons matériels, sur sa page Facebook. Karen, qui  fait partie des personnes à gérer le site internet du club, est à l'origine du message. Elle ne s'attendait pas à une telle générosité : "C'est sorti du cœur, j'ai fait ça en 10 minutes, mais je ne pensais pas que ça allait prendre une telle ampleur. On connait l'impact des réseaux sociaux, mais on ne s'attendait pas du tout à ce que cette publication porte autant : 200 partages, 12.000 vues, des centaines de messages pour des propositions de matériel. Des personnes de l'Elan Tursan, comme des personnes totalement inconnues. C'est vraiment énorme, on est tous abasourdis, autant Sébastien, que sa famille, que nous. On va essayer de répondre à tous les messages. Juste après Noël, c'est toujours difficile et on voit que la générosité prend le dessus."

Preuve que le basket landais est une grande famille. Le club de Dax Gamarde se joint à cet appel à la générosité et organise ce samedi une grande collecte halle des sports de Gamarde, de 10 heures à 12 heures, pour venir en aide à la famille de Sébastien. 

Priorité aujourd'hui : trouver une maison

Sébastien et sa conjointe sont les premiers surpris de cette générosité. "C'est arrivé samedi soir et déjà dimanche matin, des gens apportaient des poches de vêtements pour nos enfants et des jouets" explique Sébastien "nous sommes vraiment très contents de cette solidarité et _franchement très émus_, parce que nous ne nous attendions pas du tout à ça".

Depuis samedi, la famille recomposée qui compte quatre enfants a récupéré beaucoup de vêtements, un frigo, une machine à laver, une télé, des chambres pour les enfants, elle a aussi plusieurs propositions pour un salon. Ce qui manque le plus "c'est du linge pour le lit et un peu de vaisselle". Mais surtout, ce qui manque c'est la maison où la famille pourrait se réinstaller. "Samedi, nous devons quitter le gîte où nous sommes, parce que l'assurance ne suit plus. L'idéal serait le secteur Villeneuve-de-Marsan, Bourdalat, le Houga, parce qu'on a la petite qui est scolarisée à Hontanx. Et il nous faudrait au moins une chambre de plain-pied parce qu'on a un enfant de 12 ans en fauteuil roulant. Il nous faudrait au minimum trois chambres et _pas plus de 700 euros de loyer_. Après, si on n'a pas le choix on changera de secteur, moi je travaille à Saint-Loubouer, mais on ne voulait changer la scolarité de la petite, qui est déjà traumatisée", explique encore Sébastien, qui a posté une annonce sur Facebook.

Pour qu'on puisse reformer le cocon et tout recommencer à zéro

Le moral est remonté poursuit le père de famille : "Il était à zéro samedi. On a perdu nos deux chiens et notre chat dans l'incendie. Les petits étaient traumatisés. Mais, quand on a vu les gens se regrouper pour nous remonter le moral, aujourd'hui ça va. Si on retrouve une maison, ça ira beaucoup mieux, pour qu'on puisse reformer le cocon et tout recommencer à zéro."

La maman de Sébastien a, elle aussi, lancé une cagnotte sur Facebook. Elle espère pouvoir réunir la somme de 1.500 euros.