Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

L'enquête publique sur l'élargissement de l'A41 Nord est ouverte en Haute-Savoie

mercredi 8 novembre 2017 à 6:05 Par Marie Ameline, France Bleu Pays de Savoie

L'enquête publique sur l'élargissement de l'A 41 Nord, entre le diffuseur d'Annecy Nord et la barrière de péage de Saint-Martin-Bellevue démarre ce mercredi matin. Elle dure jusqu'au 14 décembre inclus.

L'élargissement de l' A41 nord s'étend de la sortie d'Annecy au péage de Saint-Martin Bellevue
L'élargissement de l' A41 nord s'étend de la sortie d'Annecy au péage de Saint-Martin Bellevue © Radio France - PQR/DL

Annecy, France

Donnez votre avis sur l'élargissement de l'autoroute A 41 entre Annecy et Genève

Une enquête publique débute ce mercredi à 9H sur le territoire des 4 communes et 6 km concernés entre la sortie d'Annecy nord et le péage de Saint-Martin-Bellevue. Des registres sont disponibles dans les mairies d'Annecy, Epagny-Metz-Tessy, Fillières, Allonzier-la-Caille et les mairies déléguée de Pringy et Saint-Martin-Bellevue. Vous pouvez également donner votre avis via internet https://www.registre-dematerialise.fr/506

Cette section autoroutière à deux fois deux voies entre Annecy-nord et Saint-Martin-Bellevue a presque 40 ans, elle n'est plus adaptée au trafic actuel estime l'état qui a inscrit ces travaux au contrat de Plan 2014-2018.

Dans un département de Haute-Savoie où la population a augmenté de 50% en trente ans, et comme partout s'est concentrée autour des grands centres urbains, le trafic sur les 37 km de cette A 41 nord entre Annecy et Genève augmente de façon constante et encore plus marquée sur la portion soumise aujourd'hui à enquête publique.Les 6 km entre le diffuseur d'Annecy nord et le péage de Saint-Martin-Bellevue sont empruntés par plus de 45 mille véhicules en moyenne par jour

Une étude de trafic indique que 50 mille véhicules/jour circuleront sur ce tronçon dans moins de deux ans.

C'est donc pour fluidifier la circulation et améliorer la sécurité, des automobilistes mais aussi des personnels chargés de l'entretien de l'autoroute que l'état a demandé à la société d'autoroute AREA d'élargir ce tronçon de 6 km à 2 fois trois voies dans les deux sens de circulation..Un vaste chantier de deux ans, avec notamment la construction de 6 ponts, des écrans anti-bruits et des ouvrages de protection de la ressource en eau, notamment celle de la rivière le Viéran.

Avant cette enquête publique qui démarre, une concertation sur cet élargissement à deux fois 3 voies avait été menée il y a deux ans http://www.haute-savoie.gouv.fr/content/download/20919/127344/file/Area-A41-Bilan-Concertation-Internet.pdf

Au printemps 2015, par internet, courrier ou lors de réunions publiques, 321 personnes, associations environnementales et organisations agricoles s'étaient exprimées sur l'opportunité de cet aménagement. Au final , un tiers y était favorable, un tiers opposés et un tiers ne s'était pas prononcé.

Parmi les arguments en faveur du pour revenait la meilleure fluidité du trafic et le renforcement de la sécurité avec toutefois de fortes demandes d' augmenter la capacité des gares de péage.

Au chapitre des opposants, la volonté de développer les solutions alternatives à l'élargissement, le covoiturage, les transports en commun et les pistes cyclables, la crainte de voir augmenter les prix des péages.

Enfin, en tête des préoccupations des contributeurs indécis, figuraient la perspective de nuisances sonores et de pollution atmosphérique plus importantes .Beaucoup de questions également, sur la préservation de la faune sauvage, de la ressource en eau et sur l'impact foncier sur l'agriculture , dont 15 hectares répartis sur 6 exploitations sont concernés par le projet. Le dossier d'enquête publique disponible ce mercredi matin, apporte des réponses à toutes ces interrogations. A chacun de les apprécier et commenter.