Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'escrime pour redonner confiance aux femmes victimes de violences conjugales à Besançon

-
Par , France Bleu Besançon, France Bleu

Une initiation à l'escrime pour aider des femmes victimes de violences à se reconstruire : c'est l'initiative du Besançon Universitaire Club Escrime, en lien avec Solidarité Femmes 25. La première séance a eu lieu ce mercredi 24 mars 2021, sous le soleil à la Rodia.

Deux femmes en pleine séance d'escrime à la Rodia à Besançon. Au bout d'une heure, elles maîtrisent déjà le jeu de jambes
Deux femmes en pleine séance d'escrime à la Rodia à Besançon. Au bout d'une heure, elles maîtrisent déjà le jeu de jambes © Radio France - Sophie Allemand

Mercredi 24 mars 2021, deux femmes ont bénéficié d'une initiation à l'escrime à la Rodia à Besançon. Une initiative du Besançon Universitaire Club Escrime, en lien avec l'association Solidarité Femmes Besançon. Elles ont volontairement suivi 1h30 d'initiation avec un maître d'arme, et Cécilia Berder, championne du monde d'escrime. L'escrime permet d'appréhender un sport de combat en toute sécurité, pour reprendre confiance.

Protégées par leur masque et leur veste, au soleil, les deux femmes se sont tout de suite prêtées au jeu : 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Le sport de combat idéal pour se reconstruire après le traumatisme lié aux violences

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Lucas Schauss le maître d'arme, les initie de façon classique, en prenant juste un peu plus le temps : "simplement pour une question de repli sur soi, de possible peur de la touche. Il faut leur laisser le temps d'appréhender le matériel, le fait qu'elles peuvent être touchées en sécurité, et toucher leur adversaire."

C'est l'avantage de l'escrime. Ses règles offrent un cadre rassurant, c'est un sport de combat, sans risquer de se faire mal : "Il y a aucune conséquence à tout ça finalement, les contacts se font seulement par l'arme. Et elles sont protégées, cela se joue beaucoup dans la finesse."

Cela aide à se sentir bien dans son corps, et dans sa tête. On est protégé, mais on peut se lâcher - Cécilia Berder

Cécilia Berder, la championne du monde, approuve : "c'est un bonheur. Je suis avec mon sabre et mon masque et je partage ma passion avec ces femmes qui ont une intelligence de jeu, une puissance et une énergie. On fait juste du sport, mais je suis tellement amoureuse du sport, je suis persuadée que cela peut tout réparer. Cela aide à se sentir bien dans son corps, et dans sa tête. On est protégé, mais on peut se lâcher. C'est valorisant" 

Pour Aurélie Bottex, éducatrice à l'association Solidarité Femmes 25, c'est aussi un moyen de proposer une activité sociale à ces deux femmes qu'elle suit : "dans le schéma de la violence, le conjoint violent fait croire à la victime qu'elle n'est rien sans eux, qu'elle est faible. Ce genre d'activité, par le corps, permet de créer du lien et c'est l'un des pas pour se reconstruire, vers l'après." Les deux femmes n'ont pas souhaité s'exprimer, mais sont reparties avec un grand sourire, saluées par leur maître. 

Marie-Lou, la présidente du BUC Escrime
Marie-Lou, la présidente du BUC Escrime © Radio France - Sophie Allemand

Le BUC Escrime a également donné un chèque de 300 euros à l'association Solidarités Femmes 25, des fonds versés au club par la région après un appel à projet. Le club a décidé de s'en servir pour une cause qui touche la présidente, Marie-Lou.

Le numéro d'urgence à composer pour les femmes victimes de violence conjuale
Le numéro d'urgence à composer pour les femmes victimes de violence conjuale © Radio France - Radio France
Choix de la station

À venir dansDanssecondess