Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

L'espace rock de Grammont à Montpellier va accueillir le nouveau cimetière métropolitain

mardi 21 novembre 2017 à 7:10 Par Marion Bargiacchi, France Bleu Hérault

Le cimetière Saint-Étienne s'agrandit sur les pentes de la zone rock de Grammont à Montpellier : un nouveau cimetière métropolitain de 11.000 places en caveaux pour un coût total de 50 millions d'euros. La livraison sera faite en trois temps, dont le premier pour la Toussaint 2019.

Les 15 hectares seront construit sur l'espace Rock de Grammont à Montpellier.
Les 15 hectares seront construit sur l'espace Rock de Grammont à Montpellier. © Radio France - Marion Bargiacchi

Montpellier, France

Vous avez pu y voir U2, les Stones ou encore Pink Floyd... Il y aura désormais un nouveau cimetière sur l'espace rock de Grammont à Montpellier, à proximité du Zénith Sud. Les travaux doivent démarrer en 2019 pour une livraison en trois phases (Toussaint 2019 pour la première, 2025-2026 pour la deuxième, puis 2031-2032).

Plus d'espace pour les différentes croyances

15 hectares pour enterrer nos morts, gérés en régie directe par la Métropole. Ces nouveaux tombeaux sont destinés en priorité aux Montpelliérains et aux habitants de la métropole qui souhaitent se faire enterrer selon leurs croyances religieuses et qui n'auraient pas la place adéquate dans leur commune.

"Il y a un manque de place, une saturation et surtout, le nombre de carrés confessionnels ne correspond pas à la composition de la population, précise Philippe Saurel, maire de Montpellier et président de Montpellier Métropole. Les musulmans constituent 30% de la population à Montpellier. Les personnes de confession israélites 3% et ils n'ont pas assez d'espace. Beaucoup de communes de la métropole n'ont pas de carré confessionnel."

"On ne peut pas demander à des gens de se sentir français si on leur dit d'aller se faire inhumer dans leur pays d'origine." Philippe Saurel

S'adapter aux nouvelles pratiques funéraires

11.000 caveaux sont prévus d'ici 2032 ainsi que près de 1.000 caviurnes. Des caviurnes, ce sont des emplacements pour enterrer les urnes funéraires.

"À Montpellier, plus d'une personne sur deux fait le choix de la crémation pour la fin de sa vie, c'est plus qu'à l'échelle nationale qui se situe vers 45%. Par contre, les habitudes se sont modifiées, explique Lorraine Acquier, adjointe au maire de Montpellier. Avant, les gens souhaitaient que leurs cendres soient dispersées. Dorénavant, beaucoup souhaitent quand même que les proches puissent se recueillir quelque part. D'où l'idée d'installer ces caviurnes."

Le tout dans un espace avec zéro produit phytosanitaire, étudié par des architectes pour être un lieu où les vivants auront "plaisir à visiter leurs défunts". Pour l'agence Traverses, responsable du chantier, "tout est étudié pour offrir de beaux paysages, des lieux de recueillement sereins."

La Métropole de Montpellier va financer ce nouveau cimetière pour un coût total de 50 millions d'euros. Plus de détails sur le site de la métropole.