Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'esprit du dessinateur Will Eisner souffle sur Cherbourg-en-Cotentin

-
Par , France Bleu Cotentin

Du 28 mai au 29 août, Cherbourg-en-Cotentin consacre sa dixième édition de la Biennale du 9e art au dessinateur américain Will Eisner, père du Spirit et du roman graphique. Une exposition qui marque la fin du cycle américain entamé en 2017.

Le Spirit est le personnage emblématique de l'œuvre de Will Eisner
Le Spirit est le personnage emblématique de l'œuvre de Will Eisner © Radio France - Pierre Coquelin

Un géant de la bande dessinée est mis à l'honneur à Cherbourg-en-Cotentin jusqu'au 29 août au musée Thomas-Henry. A l'occasion de la dixième édition de la Biennale du 9e art, une exposition est consacrée au dessinateur new-yorkais Will Eisner (1917-2005), père du Spirit et figure de proue du roman graphique. Au total, une centaine d'œuvres, réparties dans cinq pièces, retrace les 70 ans de carrière de l'auteur, son attachement à sa ville natale, et son influence sur les auteurs contemporains (Miller, Crumb, Kuntzmann, etc.).

Un héros : le Spirit

Cette exposition Eisner marque aussi la fin d'un cycle américain entamé en 2017 avec les comic strips de Winsor McCay, et son Little Nemo, puis poursuivi par le monde des super-héros de comic books de Jack Kirby en 2019. "Will Eisner a été rendu célèbre par un personnage culte : le Spirit. Une sorte d'anti-héros, en contre-pied des super-héros. Mais ce qui est intéressant dans son parcours, c'est qu'il a toujours cherché à évoluer. Et c'est ce qu'il a fait dans la dernière partie de sa vie avec des albums plus intimistes. Les héros de Eisner, je pense que tout le monde, petits et grands, peut y trouver son compte", explique Catherine Gentile, adjointe en charge de la culture. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Le dessinateur a laissé une trace indélébile dans la pop culture en créant ce personnage du Spirit, ces aventures en sept pages de Denny Colt publiées toutes les semaines de 1940 à 1952, toutes ponctuées par une chute surprenante ou humoristique. Un personnage davantage héritier du polar, "qui n'a aucun super pouvoir", résume Bernard Mahé, proche de Will Eisner, de la Galerie du 9e art à Paris. Un Spirit qui marque plusieurs générations d'auteurs, à l'image de Frank Miller. "Ce Spirit a été repris deux fois en film, dont une avec Frank Miller en 2008", ajoute Bernard Mahé. 

C'est très visuel. ça plaira comme l'expo super-héros je pense. Mais si on veut bien connaître la bande dessinée, avec les trois biennales réalisées à Cherbourg, on a eu un bel aperçu de toute l'histoire de la bande dessinée américaine - Bernard Mahé, de la Galerie du 9e art

Dans l'œuvre d'Eisner, il y a un fil rouge : New-York. "Durant un quart de siècle, Will Eisner va produire une multitude de récits centrés sur la vie quotidienne des quartiers populaires new-yorkais. De ses romans graphiques émane une poésie urbaine sombre et décalée, déjà palpable dans ses récits d'aventure policière du début des années 1940, souligne la conservatrice du musée Thomas-Henry Louise Hallet. Le Central City du Spirit est totalement inspiré de l'urbanisme de New-York. L'ensemble de son œuvre peut d'ailleurs être considérée comme un hymne à sa ville natale"

La ville espère attirer au moins 20.000 visiteurs en trois mois. Pour profiter de cette exposition Will Eisner, notez que l'entrée au musée Thomas-Henry est gratuite jusqu'au 30 juin. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess