Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Attentat de Nice

L'Essentiel - Attentat de Nice : cinq gardés à vue devant la justice, la présence de policiers nationaux mise en cause

jeudi 21 juillet 2016 à 8:45 Par Camille Labrousse, France Bleu Azur

Les trois infos de ce jeudi 21 juillet. L'enquête progresse : cinq personnes doivent être mises en examen ce jeudi. Y avait-il vraiment des policiers nationaux sur les barrages ? Non, dit le journal Libération. Des renforts pour l'opération Sentinelle.

La police sur la Promenade des Anglais, au lendemain de l'attentat du 14 juillet
La police sur la Promenade des Anglais, au lendemain de l'attentat du 14 juillet © Maxppp - CLEMENT MAHOUDEAU

Nice, France

1. C'est l'information de la matinée sur l'attentat de Nice : les cinq personnes gardées à vue vont être présentées à un juge en vue d'être mises en examen. Il s'agit de quatre hommes et une femme âgés de 22 à 40 ans, soupçonnés d'avoir été en contact avec le tueur ou de lui avoir fourni des armes.

2. Le quotidien Libération est formel : il n'y avait pas de policiers nationaux sur les barrages à l'entrée de la zone piétonne sur la promenade des Anglais. C'est pourtant ce qu'affirme le ministère de l'Intérieur depuis le début. Le ministre Bernard Cazeneuve dénonce une contre-vérité de la part du quotidien.

3. Les effectifs de l'opération Sentinelle devaient diminuer avec la fin de l'état d'urgence, ils vont finalement être redéployés et les Alpes-Maritimes devraient largement en bénéficier. Les soldats assuraient jusque là la sécurité dans les gares, les aéroports, près des lieux de culte. Leurs missions sont désormais élargies avec la sécurité aux frontières et sur les plages.

À lire aussi