Infos

L'Essentiel - La sécurité du 14 juillet en question et une affaire de violence gratuite aux Assises de Nice

Par Valentin Dunate, France Bleu Azur mardi 6 septembre 2016 à 8:41

Patrouille de militaires sur la promenade des anglais
Patrouille de militaires sur la promenade des anglais © Maxppp - PHOTOPQR/NICE MATIN/Franck Fernandes

Les trois infos à la une ce matin : les failles de sécurité le 14 juillet, deux hommes jugés à Nice dans une affaire de violence gratuite et la visite du ministre Jean-Michel Baylet à Saint-Vallier-de-Thiey.

1- Attentat. L'enquête ouverte pour mise en danger de la vie d'autrui après l'attentat qui avait fait 86 morts sur la Promenade des Anglais le 14 juillet à Nice se poursuit, a déclaré ce mardi le Procureur de la République Jean-Michel Prêtre. «Il y a une enquête ouverte sur la base de plusieurs plaintes reçues au parquet de Nice depuis le 14 juillet, non pas contre le terroriste mais contre l'organisateur et les différents services qui ont la responsabilité dans la sécurité, donc la ville et l'Etat », a-t-il expliqué au cours d'une conférence de presse.

L'enquête concernant l'attentat lui-même est instruite à Paris. Ces plaignants « considèrent qu'il y a eu une mise en danger inacceptable du fait d'une négligence ou d'une inobservation de principes de base », a-t-il dit. Ces plaintes, « moins d'une dizaine », mettent en cause le dispositif de sécurité et l'analyse du risque qui a été faite, selon le procureur.

2 – Assises. Une affaire de violence gratuite devant les assises des Alpes-Maritimes. Deux tchétchènes de 21 et 22 ans sont accusés d'avoir violemment agressé un jeune Varois qu'ils ne connaissaient pas. Clément, un jeune scaphandrier de 26 ans a reçu un coup de couteau à la tempe et qui est aujourd'hui hémiplégique.

Ses deux agresseurs avaient beaucoup bu ce soir là, il y a 3 ans, le 31 décembre 2013. Les deux accusés risquent 20 ans de réclusion criminelle. Le verdict est attendu mercredi soir.

3 – Ruralité. Jean-Michel Baylet, ministre de l’Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales est venu ce mardi dans les Alpes-Maritimes saluer la construction d'une Maison départementale qui sera bientôt inaugurée à Saint-Vallier-de-Thiey, au nord de Grasse.

Un bâtiment ultra moderne avec des services publics rassemblés : carte grise, CAF, Pole emploi mais aussi un office du tourisme et les services sociaux. Un bâtiment qui a couté cinq millions d'euros dont 50 % sont financés par Etat région département et commune

Partager sur :