Société

L'Essentiel - Nice en tête de Ligue 1 et une première mondiale dans la lutte contre le cancer

Par Valentin Dunate, France Bleu Azur jeudi 22 septembre 2016 à 8:35

Paul Baysse a inscrit le premier but de l'OGC Nice face à L'As Monaco
Paul Baysse a inscrit le premier but de l'OGC Nice face à L'As Monaco © Maxppp - SEBASTIEN NOGIER/EPA

A la une de l'actu ce jeudi matin : l'écrasante victoire de l'OGC Nice 4-0 face à l'AS Monaco, une première mondiale au centre Lacassagne et l'enquête sur l'attentat du 14 juillet.

1 - Foot. L'OGC Nice est leader de la Ligue 1. Le Gym a remporté le derby de la Côte d'Azur ce mercredi soir à l'Allianz Riviera, en gifflant l'AS Monaco : 4-0. Le capitaine Paul Baysse a ouvert la marque, Mario Balotelli a signé un doublé comme contre l'OM et Alassane Pléa a marqué le quatrième but niçois, après avoir raté un penalty. Le Gym n'avait jamais battu Monaco dans son nouveau stade. C'est désormais chose faite, et avec la manière. Grâce à ce succès, les Aiglons prennent seuls la tête du championnat de France, une première depuis 13 ans (saison 2003-2004 lors de la deuxième journée de Ligue 1 en août 2003).

2 - Enquête sur l'attentat de Nice. Sur les huit Tunisiens arrêtés en début de semaine à Nice, Saint-Laurent-du-Var et Cagnes-sur-Mer, trois ont été libérés dans la nuit de mercredi à jeudi. Ces hommes ont gravité dans l'entourage de l'auteur de l'attentat du 14 juillet. Ils ont été arrêtés pour des vérifications. Les enquêteurs voulaient notamment savoir s'ils étaient au courant du projet d'attentat sur la promenade des Anglais.

3 - Cancer. C'est une première mondiale : depuis le début de la semaine,le centre Lacassagne de Nice permet aux patients atteints de cancer de se soigner grâce à la protonthérapie. Le système n'est pas nouveau, il existe depuis une trentaine d'années maintenant, mais ce qui est inédit c'est la taille de cette machine, quatre à cinq fois plus petite qu'avant. Les protons sont dans les molécules et ils sont envoyés à très forte intensité au niveau de la tumeur. Ce qui est différent de la radiothérapie c'est la précision : les protons se stoppent au niveau de la tumeur et n'irradient pas d'autres zones.

Partager sur :