Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - Inondations : une "situation de catastrophe naturelle grave" selon le préfet du Gard, Didier Lauga

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Près d'une semaine après l'épisode cévenol qui a durement frappé le département, le préfet du Gard Didier Lauga était l'invité de 7h50 de France Bleu Gard Lozère ce vendredi.

Le préfet du Gard Didier Lauga.
Le préfet du Gard Didier Lauga. © Radio France - Leïla Méchaouri

L'état de catastrophe naturelle a été déclaré pour 23 communes du Gard. "C'est indispensable, ce n'est pas juste pour ajouter un texte de plus", souligne Didier Lauga, invité de 7h50 de France Bleu Gard Lozère vendredi 25 septembre. Le préfet du Gard salue un "record absolu", cet état de catastrophe naturelle ayant été déclaré moins d'une semaine après l'épisode cévenol des 19 et 20 septembre. 

"Ça permet aux sinistrés, publics ou privés, de se faire connaître et de déclarer des dommages dans les dix jours auprès de leur assureur." Didier Lauga ajoute qu'il rencontrera la semaine prochaine la Fédération française des assureurs "pour apporter des réponses les plus justes possibles sur le terrain".

Les acteurs sur place faisant référence à de véritables "scènes de guerre", le préfet du Gard évoque une "situation de catastrophe naturelle grave". "J'ai seulement un pouvoir d'influence mais je vais l'utiliser au maximum" auprès des assureurs, promet le préfet.

De nouvelles mesures dans les restaurants liées au Covid-19 ?

Didier Lauga est revenu par ailleurs sur les nouvelles mesures sanitaires dans le Gard, placé en niveau d'alerte. Cependant, le département est coincé entre l'Hérault d'un côté et les Bouches-du-Rhône de l'autre. L'un en alerte "renforcée ", l'autre en alerte "maximale". 

Faut-il s'attendre également à de nouvelles restrictions dans les bars et les restaurants, voire à leur fermeture comme à Marseille ?La question va se poser, reconnaît le préfet du Gard. "Pas la peine d'avoir beaucoup d'imagination pour se dire qu'il y aura des gens de ces régions très peuplées, au moins dans les zones frontalières, qui viennent remplir nos bars et nos restaurants." Didier Lauga compte d'abord observer comment se passent les choses. Pas question de "prendre de mesure inconsidérée" pour le moment, ajoute-t-il.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess