Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

L'État va mieux subventionner la SNSM

-
Par , France Bleu Hérault

Le gouvernement va augmenter la subvention versée à la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM).Cette augmentation annoncée lundi est de 4,5 millions d'euros. Une somme qui sera versée chaque année et qui permettra de renouveler la flotte.

Une vedette de 2ème classe
Une vedette de 2ème classe - SNSM Alexis Fuchs

Hérault, France

Le drame des Sables-d'Olonne dans lequel trois marins de la SNSM ont péri en portant secours à un pêcheur avait révélé une flotte vieillissante. Presque cinq mois plus tard, le gouvernement confirme une hausse des subventions de l'État pour la Société nationale de sauvetage en mer, de 4,5 millions d'euros par an. Cette augmentation portera à 10,5 millions d'euros l'ensemble de la somme versée par l'État, ce qui représentera 25 % du budget global de la SNSM (En 2018, le budget était de 34,3 millions d'euros).

Dans l'Hérault, la SNSM a anticipé l'achat de nouveaux bateaux et les travaux sur les autres. La prochaine embarcation neuve arrive en novembre à Palavas-les-Flots. Une vedette de 2e classe, un 12 mètres qui coûte 650.000 euros et qui remplacera l'ancienne qui a déjà plus de 24 ans au compteur. Un peu plus jeune, le canot tout-temps de Sète peut encore attendre quelques années. L'été prochain, c'est une autre vedette 2e classe à La Grande-Motte qui sera réparée et donc disponible. La station de Frontignan aura son tout nouveau semi-rigide en 2022. Une acquisition possible grâce à la nouvelle rallonge du gouvernement. Pour le reste, il s'agit de renouvellement qui avait déjà été anticipé. 

Et l'Hérault est un cas particulier. Ici, le Conseil départemental apporte plus facilement qu'ailleurs des subventions pour les bateaux. Une collaboration historique. Chez nos voisins gardois, ça été compliqué pour la SNSM de boucler le budget de 300.000 euros pour les travaux de rénovations nécessaires sur un 1re classe de 15 mètres à Port-Camargue. 

C'est "une question de sécurité" pour le délégué interdépartemental de la SNSM, Patrick Toustou : "Pour la vie de nos 180 sauveteurs embarqués en mer, on ne peut pas faire de l'à-peu-près. Enfin, le gouvernement nous entend."

Patrick Toustou, délégué interdépartemental 34 et 30 de la SNSM

En 2018 dans l'Hérault et le Gard, 270 embarcations et 560 personnes ont été secourues avec 10 navires, deux vedettes de 1re classe à Valras-Plage et à Port-Carmargue, un canot tout-temps à Sète, quatre vedettes de 2e classe à Agde, Mèze, Palavas-les-Flots et La Grande-Motte et trois semi-rigides à Port-Camargue, Frontignan et Mèze.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu