Société

L'État veut mieux lutter contre la cabanisation dans l'Hérault

Par Sylvie Duchesne, France Bleu Hérault jeudi 6 octobre 2016 à 17:34

La cabanisation touche surtout le littoral
La cabanisation touche surtout le littoral © Maxppp -

Même si la cabanisation se stabilise sur le littoral héraultais, elle s'étend dans l'arrière pays. Pour la limiter, l'objectif de l'État est de former davantage les acteurs concernés.

Impossible de quantifier exactement le phénomène de la cabanisation dans l'Hérault. Mais on estime à plusieurs milliers ces constructions illégales.

Elles peuvent être en dur, mais de plus en plus aujourd'hui, ce sont des mobile-homes que leurs propriétaires installent sur le domaine public, appartenant à l’État ou aux collectivités locales.

Le phénomène est particulièrement sensible sur le littoral mais il se stabilise. Il se développe en revanche dans l'arrière pays. Environ 350 dossiers ont été traités par la justice dans l'Hérault l'an dernier. Des dossiers parfois délicats à traiter, de plus en plus de personnes ayant du mal à se loge .

"Il ne s'agit pas de fermer les yeux, mais il est bien évident que quand il n'y a pas de travail, quand il y a une famille extrêmement défavorisée sur le plan social, il y a bien sûr une dimension humaine qu'on ne peut pas ne pas prendre en compte." Pierre Denier, avocat général près la cour d'Appel de Montpellier.

Il y a un certain nombre de cas où il y a un problème d'insertion sociale

A l'inverse, il y a tous ceux qui connaissent parfaitement la loi et qui n'hésitent pas à installer des mobile-homes sur le domaine public.

La loi en veut à tout ce qui est résidence de loisir

Davantage de cas de cabanisation en 2016 et 2017

Dans 70% des 350 dossiers qui ont fait l'objet d'une procédure judiciaire l'an dernier, les personnes concernées ont fait démolir elles mêmes leurs cabanes et ont remis le terrain en état.

L’État n'est intervenu qu'une seule fois pour faire détruire d'office une cabane en 2015. Il y en aura "davantage cette année et l'an prochain", promet Pierre Pouëssel, le préfet de l'Hérault.

Dans 70% des cas, les personnes jugées pour construction illégale font démolir elles-mêmes la cabane. Philippe Nucho, sous préfet chargé de la cabanisation dans l'Hérault

Plusieurs armes pour lutter

Pour amplifier la lutte contre la cabanisation, plusieurs axes ont été définis pour les années à venir. Les agents des services de l’État et des collectivités seront notamment davantage formés aux différents textes de loi régissant l'urbanisme.

Un effort sera également mené pour que les astreintes auxquelles sont soumis les propriétaires récalcitrants (de 60 à 80 euros par jour) soient plus rapidement recouvrées. Enfin, le traitement social de l'habitat précaire sera également renforcé.

Après la répression, la prévention  - Radio France
Après la répression, la prévention © Radio France - Sylvie Duchesne

Partager sur :