Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'Eure veut attirer les Franciliens, pour le week-end ou pour la vie

Depuis le confinement, les habitants des grandes villes veulent se mettre au vert. L'agence de développement touristique de l'Eure mise sur sa proximité avec l'Île-de-France pour mettre en avant ses atouts touristiques mais aussi économiques pour une nouvelle vie.

Cédric Lemagnent, le directeur de l'agence de développement touristique de l'Eure et Laurence Maillard, chargée de mission, comptent bien attirer les Franciliens pour qu'ils s'installent dans l'Eure
Cédric Lemagnent, le directeur de l'agence de développement touristique de l'Eure et Laurence Maillard, chargée de mission, comptent bien attirer les Franciliens pour qu'ils s'installent dans l'Eure © Radio France - Laurent Philippot

S'évader en prenant l'A13 ou la nationale 12, depuis le premier confinement, les Franciliens sont de plus en plus nombreux à vouloir quitter la capitale et pas seulement le temps de quelques jours de congés. Pour les séduire, l'agence de développement touristique de l'Eure développe un partenariat avec le site "Paris, je te quitte" pour rechercher des investisseurs. "L'idée, c'est de mettre des biens à vendre en avant autrement que sur notre site dédié ou Facebook" explique Laurence Maillard, chargée de mission à l'agence de développement économique de l'Eure. Deux offres de reprises sont pour l'instant proposées, un hôtel-restaurant dans la région de Pont-Audemer et un manoir avec chambres d'hôtes du côté de Verneuil-d'Avre-et-d'Iton. Et déjà quatre investisseurs potentiels ont approché Laurence Maillard, "ce sont des gens qui veulent complètement changer de d'activités, ils font le bilan de leur vie, ils ont 45-50 ans et veulent finir leurs jours en proposant une activité touristique" détaille-t-elle. 

Paris je te quitte pour l'Eure / Reportage de Laurent Philippot

Plusieurs villes ou territoires sont mis en avant : Les Andelys, Bernay, Évreux,  Gisors, Louviers, Pont-Audemer, Verneuil-d'Avre-et-d'Iton et Vernon ou l'agglomération Seine-Eure. Il y a un double objectif dans cette démarche, "faire connaître le département en présentant ses richesses et ses atouts et identifier des personnes candidates au départ" estime pour Aurélie de Cooman, la présidente de Paris, je te quitte. 

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

L'agence de développement touristique de l'Eure veut faire du département non seulement une destination de week-end, mais aussi une destination de vie et développer son attractivité résidentielle. Depuis quelques mois, le directeur de l'agence, Cédric Lemagnent développe une campagne de communication auprès des agences immobilières : 

150 kits de communication ont été distribués dans des agences immobilières explique Cédric Lemagnent

Changer de cadre de vie, une priorité pour les Franciliens

"Paris je te quitte" a réalisé une étude pour mesurer l'impact du confinement sur les projets de départs. Aurélie de Cooman a constaté une augmentation de 42% des Franciliens en recherche de mobilité. Son site internet a vu sa fréquentation presque multipliée par deux entre avant et après le confinement. Premier argument : améliorer la qualité de vie et Aurélie de Cooman a remarqué une augmentation de la raison nature : "59% des Franciliens citent le fait de se rapprocher de la nature comme un moteur pour partir de Paris".

Le confinement a eu un effet accélérateur sur les projets de départs - Aurélie de Cooman

Pour y répondre, le département de l'Eure dispose de nombreux atouts : "la proximité de Paris, la nature, la proximité de la mer, un prix de l'immobilier qui n'est pas du tout le même que celui qu'on connaît à Paris". Mais les Franciliens se sont pas prêts à faire le grand saut sans garantie, comme "des opportunités concrètes en matière d'emploi". Pour y arriver, l’agence de développement touristique travaille main dans la main avec la chambre de commerce et d'industrie. "Il faut une offre complète" explique Cédric Lemagnent "pour des Parisiens qui souhaiteraient s'installer dans le département, pour qu'ils puissent télétravailler". Car depuis l'accélération du télétravail en 2020, la donne a un peu changé, "il faut pouvoir retourner sur Paris très rapidement" tout en ayant l'assurance de trouver dans l'Eure une offre numérique, des écoles et des commerces de proximité pour la vie au quotidien. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess