Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

l'évacuation de la tour des frênes à Avion est en bonne voie

-
Par , France Bleu Nord

Le 23 août dernier, le maire (PCF) d'Avion près de Lens prenait un arrêté de relogement pour les 38 locataires de la tour des frênes suite à la multiplication des actes de vandalisme. 15 habitants ont déjà quitté leurs logements, l'ensemble de l'opération devrait être réalisé avant le 23 septembre.

15 locataires ont déjà déménagé, c'est une association d'insertion qui s'occupe de tout
15 locataires ont déjà déménagé, c'est une association d'insertion qui s'occupe de tout © Radio France - Claire Mesureur

Avion, France

Dans son arrêté le maire donnait un mois au bailleur pour reloger les 38 locataires qui habitaient toujours dans cette tour de la cité de la République. Les premiers déménagements ont eu lieu, des solutions auraient été trouvées pour 34 habitants, les autres n'ont pas pu être contactés ou ont décidé de quitter la ville.

Plus de la moitié des logements étaient déjà vides d'occupants. "C'est cette vacance qui a entraîné la multiplication des actes de vandalisme", explique le maire, Jean-Marc Tellier. Les appartements vides étaient squattés, des départs d'incendie ont dû être maîtrisés et "les habitants n'étaient plus en sécurité, c'est pour ça que j'ai décidé de prendre cet arrêté" ajoute l'élu.

Les procédures ont été simplifiées

Si "Pas-de-Calais-Habitat", le bailleur, a trouvé des solutions de relogement aussi rapidement, c'est parce-que les démarches ont été accélérées. Par exemple, les dossiers de demande de mutation n'ont pas transité par la Commission d'Attribution des Logements (CAL), pourtant obligatoire. Les choses seront régularisées ultérieurement. 

Et puis d'autres bailleurs sociaux du secteur ont joué le jeu, même si près de 80% des locataires resteront dans le parc de "Pas-de-Calais-Habitat" et pour la plupart dans la cité de la République. "C'est rassurant, sourit Jean-Marc Tellier, ça prouve que les gens se sentent bien sur la commune et dans ce quartier qui n'est pas un repère de délinquants comme on l'entend dire parfois".

Le bailleur a pris en charge l'intégralité des frais liés aux déménagements. Une association d'insertion s'est chargée du démontage et du remontage des meubles, ainsi que de leur transport. Enfin la fermeture et l'ouverture des compteurs sont également assumées par "Pas-de-Calais-Habitat" ainsi que les frais de caution. "Nous avons tenu compte également du reste à charge pour les locataires, le montant des nouveaux loyers est sensiblement le même que celui qu'ils payaient à la tour des frênes", explique Stéphane Pommery le directeur territorial.

Les locataires sont soulagés

"Tous les soirs je me demandais ce qui allait encore se passer". Serge Caron habitait la tour des frênes depuis 7 ans. "On entendait cogner dans les portes, ça fumait la chicha, tout le monde avait peur, on n'arrivait plus à dormir". Serge vit sous assistance respiratoire. Dans son petit appartement du premier étage, il entreposait des bouteilles d'oxygène. "Vous imaginez si le dernier incendie allumé dans le hall d'entrée s'était propagé à mon logement".

C'est bien, c'est propre, y'a des volets, c'est bien je suis vraiment content

Ce jeudi soir, Serge Caron a emménagé dans son nouveau "chez lui". A quelques centaines de mètres seulement de la tour des frênes. Un appartement plus grand, au rez-de-chaussée, "j'ai même une place de parking" plaisante le quinquagénaire qui n'a pas de voiture.

Serge Caron quitte son T2 au premier étage de la tour des frênes pour un T3 juste à côté - Radio France
Serge Caron quitte son T2 au premier étage de la tour des frênes pour un T3 juste à côté © Radio France - Claire Mesureur

Serge Caron a fait visiter son nouvel appartement à Claire Mesureur

Pour l'instant les murs sont blancs. "c'est joli, c'est propre, mais peut-être qu'ensuite je referai la décoration". Le nouveau locataire ne cache pas qu'il va devoir prendre de nouvelles habitudes mais ça ne l'effraie pas. Il aspire à la tranquillité et se prépare une nouvelle vie.

Le reportage de Claire Mesureur

Choix de la station

France Bleu