Société

L'éventuelle privatisation de l'aéroport divise à Nice

Par Maxime Fayolle, France Bleu Azur lundi 16 février 2015 à 21:45

La municipalité pourrait devenir minoritaire au sein de l'aéroport niçois
La municipalité pourrait devenir minoritaire au sein de l'aéroport niçois © Radio France/ Franz Massard

L'article 49 de la loi Macron prévoit la possible entrée d'acteurs privés au capital des aéroports de Nice et de Lyon. Une proposition inacceptable pour la majorité de la classe politique niçoise. Un référendum populaire est organisé sur cette question le 19 février.

La classe politique niçoise est unanime. Un fait plutôt rare pour être souligné. De l'extrême gauche à l'extrême droite en passant par le Parti socialiste et l'UMP, tous s'accordent sur ce point : l'aéroport de Nice ne doit pas être privatisé .

Une privatisation envisagée dans l'article 49 du projet de loi du ministre de l'économie, Emmanuel Macron. Le but est de transférer la majorité du capital à des acteurs privés, pour permettre un désendettement de l'Etat. Deux aéroports sont concernés par cette vente d'actifs : celui de Lyon et celui de Nice.

Débats houleux à l'Assemblée nationale

Un amendement a été déposé par Christian Estrosi , le maire UMP de Nice, pour tenter de limiter la vente à une part minoritaire du capital ou encore demander un droit de préemption pour les collectivités locales. Il a finalement été réfusé par 28 voix contre et seulement 11 voix pour , dont celle du député UDI des Alpes Maritimes, Rudy Salles.

Estrosi - Macron - Radio France
Estrosi - Macron © Radio France - MF

En séance à l'Assemblée nationale, les débats ont été houleux entre le député-maire de Nice et le ministre de l'économie.

Débats AN Aéroport ENRO

Un référendum pour faire fléchir le ministre

Pour tenter de faire changer la position du ministre Macron, le maire de Nice a décidé d'organiser une consultation populaire sur la privatisation de l'aéroport . Elle aura lieu le 19 février. Les Niçois et les Niçoises devront répondre à cette question : "Êtes-vous favorable à la privatisation de l’aéroport de Nice-Côte d’Azur ?"

Si l'opposition à la privatisation faisait l'unanimité dans la classe politique, le référendum divise les opinions .

7-9H Aeroport ENRO

Le FN et le PS y sont fortement opposés... alors que l'UMP et le Front de gauche y sont favorables. Pour le PS et le Secrétaire fédéral du parti dans les Alpes-Maritimes, Patrick Allemand, cette consultation n'a pas de sens. Il appelle même au boycott.

6H Aéroport SON (Allemand)

Une position irresponsable pour le secrétaire général du Parti communiste français du département, Robert Injey.

Aéroport SON (Injey)

Un coût estimé à 100 000 €

Mais après la question de l'opportunité d'un tel référendum, le PS et le FN se posent la question du coût de cette consultation . Ils évoquent la somme de 100 000 €. C'est bien trop, selon l'opposition socialiste, pour un projet voué à l'échec au plan national.

8H Cout référendum PIF (Allemand)

Le Front de gauche estime qu'il faut aller voter, quel qu'en soit le prix.

8H Cout référendum PAF (Injey)

Reste la dernière inconnue de ce scrutin, la participation . Pour avoir un impact au plan national, il faudra qu'elle soit conséquente. L'opposition socialiste craint un "bide". Côté Front de gauche, on espère au minimum 20 000 votants.

Quarante-cinq bureaux de vote seront ouverts jeudi 19 février de 8h à 21h dans le cadre de cette consultation. Pour connaître votre bureau de vote, appelez le 39 06 ou le 04 97 13 22 40.  La ville de Nice invite également les niçois à se rendre sur le site www.nice.fr

> A lire aussi : Vote de la loi Macron : les mesures phares // La Loi Macron passe en force à l'Assemblée