Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Monseigneur Leborgne, Evêque d'Amiens : " je vis, je crois, assez heureusement le célibat aujourd'hui"

-
Par , France Bleu Picardie

En ce lundi de Pentecôte Monseigneur Leborgne Evêque d'Amiens a accordé un entretien à France Bleu Picardie sur l'appel à témoignages lancé il y a une semaine par la commission indépendante chargée d'enquêter sur les abus sexuels dans l'Eglise

Monseigneur Leborgne Evêque d'Amiens
Monseigneur Leborgne Evêque d'Amiens - Diocèse Amiens

Amiens, France

Confronté à plusieurs scandales, l'épiscopat français a décidé à l'automne 2018 de créer une commission indépendante, la CIASE présidée par le Picard Jean-Marc Sauvé ancien vice-président du Conseil Constitutionnel.  Cette commission doit faire la lumière sur les abus sexuels commis par  des religieux sur des mineurs et des personnes vulnérables depuis les années 1950.  

A la demande de l'Eglise, cette commission a lancé il y a une semaine un appel à témoignages pour recueillir la parole des victimes. Un numéro de téléphone 01.80.52.33.55 a été mis en place, avec des écoutants spécialement formés, en partenariat avec la fédération France Victimes. Cette mission d'écoute doit durer un an.  

"La Commission doit nous donner des préconisations pour évoluer"

L'Evêque d'Amiens souhaite que cet appel permette aux victimes " de pouvoir dire  à une instance indépendante le témoignage des faits et de la manière dont l'église a reçu ou non ces faits et d'autre part de permettre à cette commission de nous donner des préconisations pour nous :  évoluer et ne plus permettre ce genre de choses ". Monseigneur Leborgne ne redoute pas  la révélation de nouvelles affaires  après cet appel à témoins : "je ne le crains pas , si jamais çà arrive , la vérité rend libre et je crois qu'il faut aller au bout de ce travail".  Et Monseigneur Leborgne de rappeler que  dans la Somme tout un travail a déjà été mis en place pour dialoguer librement autour de ces sujets : une cellule d'écoute a été installée, des réunions ont été organisées à Péronne, Abbeville et Amiens pour écouter la parole des fidèles. Il faut dire que le département de la Somme n'a pas été épargné par les affaires. Avant l'arrivée de Monseigneur Leborgne à Amiens, en 2014, le tribunal correctionnel d'Amiens a condamné un ancien curé du Vimeu à 3 ans de prison dont 18 mois avec sursis pour attouchements sexuels sur mineurs. Les faits remontent aux années 2002-2012, 4 garçons avaient porté plainte. "Bien sûr, je vois bien que çà laisse des traces profondes" reconnaît Monseigneur Leborgne " çà laisse des traces au moins pour une famille avec laquelle je suis encore en liens , ça laisse des traces dans la communauté , parce que quel est cet homme qui avait de vraies belles qualités et qui en même temps avait  cette perversion, on lui a fait confiance, est ce qu'on ne s'est pas trompé".

"Je vis, je crois, assez heureusement le célibat aujourd'hui"

A la question,  faut-il autoriser le mariage des prêtes aujourd'hui ?  Monseigneur Leborgne répond  que lors des réunions organisées  à Amiens, Abbeville et Péronne la question a été abordée et qu'une psychologue du CHU d'Amiens a expliqué que "toutes les études montrent très clairement que cela n'a rien a voir avec le célibat, que la question n'est pas là pour la pédophilie. La très très grande majorité  des affaires de pédophilie ont lieu dans la famille par des gens mariés". Monseigneur Leborgne qui conclut cet entretien par cette phrase : le célibat : moi je le vis je crois assez heureusement aujourd'hui" 

Entretien de Monseigneur Leborgne a réécouter ici