Société

L'évêque de Perpignan, monseigneur Marceau, nommé à Nice

Par Elisabeth Badinier, France Bleu Roussillon jeudi 6 mars 2014 à 15:33

Monseigneur André Marceau, évêque de la cathédrale Saint Jean-Baptiste de Perpignan
Monseigneur André Marceau, évêque de la cathédrale Saint Jean-Baptiste de Perpignan © MaxPPP

Le pape François a nommé ce jeudi monseigneur Marceau, évêque de Perpignan-Elne depuis 10 ans, évêque de Nice

Monseigneur Marceau, évêque de Perpignan-Elne vient d'être nommé par le pape François évêque de Nice, pour remplacer Mgr Louis Sankalé, dont le pape avait accepté la démission le 8 août, pour raison de santé.

Un administrateur diocésain provisoire sera nommé dans les prochains jours, une sorte d'intérimaire en attendant la nomination d'un nouvel évêque pour Perpignan qui pourrait prendre plusieurs mois.

"J'ai été bénéficiaire de beaucoup d'amitié, et de bienveillance". Mgr Marceau

Sur le site internet du diocèse de Perpignan, Monseigneur Marceau adresse un message aux catholiques de Perpignan où il se dit surpris par cette nomination "A cette étape, tant de mon âge que de mon ministère, il ne me semblait pas qu’un tel appel puisse survenir." Il remercie aussi les Catholiques du Diocèse de Perpignan pour ces 10 années passées en Roussillon. "Je ne peux que vous dire « merci » et je rends grâce au Seigneur de m’avoir fait parcourir tant de chemin d’Evangile avec vous. MERCI. Pour moi, ces dix années ont été riches de rencontres (...) Cela a donné sens à ma vie de pasteur. Notre Eglise s’est montrée vivante et en capacité de relever bien des défis. J’ai été bénéficiaire de beaucoup d’amitié, de bienveillance, de précieuses collaborations. Je veux encore dire « merci » pour tant de compétences rencontrées, de disponibilité, de dévouement et de générosité."

"Je suis conscient de mes limites". Mg Marceau

Monseigneur Marceau demande aussi pardon aux fidèles. "Je suis aussi conscient de ce qu’ont été mes limites, comme celles de notre Eglise. Mais ensemble, nous sommes bien présents sur « les routes » pour porter l’Evangile. Je regrette si « mon style » de gouvernement, de relation, d’animation a blessé ou heurté un certain nombre de diocésains. Je leur en demande pardon . On ne réussit jamais assez à dire la proximité et la miséricorde du Christ pour chacun comme pour l’ensemble de son peuple."

Né en 1946 à Cérons (Gironde) de parents viticulteurs, Mgr Marceau a étudié au petit séminaire de Pont-de-la-Maye (Gironde) puis au grand séminaire de Bordeaux. Après son service national comme coopérant en Côte d’Ivoire, il est ordonné prêtre en 1972 pour le diocèse de Bordeaux et exerce d’abord comme vicaire à la paroisse Saint-Vincent de Mérignac (1972-1980) et entame en parallèle des études de pédagogie à Bordeaux.

Diplômé de l’Institut supérieur de pastorale catéchétique (ISPC) de l’Institut catholique de Paris, il devient, en 1982, responsable du service diocésain de la catéchèse (1982-1992) et également, à partir de 1988, responsable diocésain de la formation permanente des prêtres. Curé de Bazas (1992-2000) et de La Réole (2000-2003) et vicaire épiscopal (1992-2003). En 2003, le cardinal Jean-Pierre Ricard l’appelle comme vicaire général du diocèse de Bordeaux avant que Jean-Paul II ne le nomme évêque de Perpignan en 2004.