Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

L'Hérault dévoile son plan anti-noyade

mardi 24 juillet 2018 à 19:10 Par Adrien Serrière, France Bleu Hérault

Les noyades se multiplient depuis le début de l'été : quatre personnes sont mortes dans l'Hérault. C'est déjà presque autant que sur l'ensemble de la saison 2017. Dans ce contexte, la préfecture dévoile ses mesures anti-noyade et appelle à la plus grande vigilance.

En Hérault, la surveillance des plages est répartie entre les pompiers, les sauveteurs en mer, les gendarmes, les CRS, la fédération de sauvetage et secourisme et parfois des agents communaux.
En Hérault, la surveillance des plages est répartie entre les pompiers, les sauveteurs en mer, les gendarmes, les CRS, la fédération de sauvetage et secourisme et parfois des agents communaux. © Radio France - Adrien Serrière

Sérignan Plage, Sérignan, France

Quelque 250 sauveteurs déployés sur 90 km de littoral : l'Hérault veut à tout prix éviter de nouveaux drames alors que la saison touristique s'intensifie. Depuis le début de l'été 2018, quatre personnes sont déjà mortes par noyade dans le département : deux sur le littoral en zone non surveillée ou en dehors des horaires de surveillance, une en piscine et une en eaux intérieures. En 2017, il y avait eu cinq décès par noyade sur l'ensemble de la saison estivale. 

Un relâchement de la vigilance 

Pour expliquer ces chiffres inquiétants, qui sont également en hausse au niveau national, les acteurs du secourisme évoquent un relâchement de la vigilance des baigneurs. "On peut mettre en place l'ensemble des dispositifs que l'on veut, lorsque des personnes se baignent dans des zones interdites, ils se mettent en danger et mettent en danger les professionnels", explique Mahamadou Diarra, directeur de cabinet du préfet de l'Hérault. Pour lui, le dispositif de surveillance des plages en Hérault pour l'été 2018 "n'a pas de faille même s'il a vocation à s'améliorer chaque année"

119 sauvetages 

Ce dispositif, présenté mardi à Sérignan Plage avec, pour l'occasion, des démonstrations de sauvetage en mer (voir vidéo ci-dessous), inclut de nombreux acteurs : pompiers, bénévoles sauveteurs en mer, gendarmes, CRS, membres de la fédération de sauvetage et secourisme et agents communaux se partagent la lourde tâche de surveiller les plages de l'Hérault. Ils ont déjà eu à intervenir sur 123 noyades depuis le début de l'été et donc sauvé 119 personnes. 

À Béziers, une application pour tout savoir sur les conditions de baignade

Face à l'augmentation des comportements à risque, Frédéric Lacas, président de la Communauté d'agglomération Béziers Méditerranée, veut davantage sensibiliser les baigneurs. Pour ce faire, la collectivité lance une application pour téléphone : Infoplage Béziers Méditerranée. Elle permet au baigneur de "savoir quel est le drapeau, la qualité des eaux, où sont les services de sécurité, détaille Frédéric Lacas. Et ça nous permet aussi de réagir en trois heures si jamais il y a une pollution immédiate."