Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

L'Hérault engagé dans la lutte contre les violences faites aux femmes

samedi 24 novembre 2018 à 7:22 Par Sébastien Garnier, France Bleu Hérault

En France 219.000 femmes ont été victimes de violences en 2017. Pour les aider et les accompagner le département de l'Hérault se mobilise, un poste de travailleur social est créé au sein du commissariat de police de Sète et une structure d'hébergement de dix places va ouvrir à Béziers.

Femme battue ( photo d'illustration)
Femme battue ( photo d'illustration) © Maxppp -

Hérault, France

Ce samedi, partout en France auront lieu des marches contre les violences sexistes et sexuelles. A Montpellier le  rassemblement a lieu à 13h au Peyrou, à Béziers il est prévu à 16h  sur le parvis du théâtre municipal. Ces marches interviennent a la veille de  la journée  internationale de lutte contre les violences  faites aux femmes.

En France l'an dernier 219.000 femmes ont été victimes de violences de leur conjoint ou ex conjoint. Dans l’Hérault, 1.800 femmes ont été accueillies dans les centres dédiés. Ce n'est bien sur que la partie émergée de l'iceberg.  Notre département a mis en place depuis plusieurs années tout un dispositif d'accompagnement des victimes, un dispositif qui s'étoffe .

Des assistantes sociales pour écouter les femmes

Depuis 15 ans déjà des assistantes sociales (payées par le conseil départemental et l'état) travaillent avec les gendarmes et les policiers. Elles sont la pour écouter les femmes, les accompagner au delà de la plainte. Il y en a quatre: une au commissariat de Montpellier, une à  Béziers et deux itinérantes en zone gendarmerie. Un cinquième poste va être créé en janvier au commissariat de Sète/Frontignan.

Parallèlement il existe neuf réseaux interprofessionnels. Ils regroupent  élus, médecins, associations, juristes, psychologues et forces de l'ordre qui se réunissent chaque mois pour identifier les besoins et les difficultés sur un territoire.

Un centre d'hébergement à Béziers

C'est grâce à ces réseaux qu' un centre d'accueil d'urgence va être créé à Béziers  à partir de décembre. Il est financé à 50/50 par l'état et le département de l'Hérault et proposera dix places. Des appartement ( l'agglomération finance le mobilier) ou les femmes peuvent vivre avec leurs enfants pendant six mois, renouvelable une fois. Cette structure s'ajoute au centre Elisabeth Bouissonnade de Montpellier  dont la capacité a été augmentée et à d'autres structures d'accueil généralistes à Montpellier, Sète ou Lodève soit un total de 56 places hébergement d'urgences ( dont 33 créées en 2018).

Par ailleurs, trois structures mettent en place des accueils (de type accueil de jour ou permanences) spécifiques pour les femmes victimes de violence sur l'ensemble du département : le CIDFF 34, le Mouvement français pour la planning familial 34, le CCAS de Montpellier.
Pour apporter une réponse adaptée aux besoins des femmes victimes de violence, ces accueils et permanences proposent une première écoute, un soutien psychologique, des informations sur leurs droits, un accompagnement et éventuellement une orientation vers un autre professionnel.
Il faut savoir enfin que la moitié des communes de l'Hérault sont en capacité de mettre à l'abri pour un soir ou  un week-end des femmes violentées dans un hôtel ou un gîte.

Rappelons le numéro d'urgence pour les femmes battues  le 3919 , gratuit  et anonyme. 

Fleur FAURE coordinatrice secteur violences conjugales au CDIFF explique le rôle de l'assistante sociale

Aline FAUCHERRE psychologue et formatrice au CIDFF bprécise le rôle des réseaux interprofessionnels