Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

L'histoire de Robert Badinter liée à jamais à la commune de Cognin en Savoie

dimanche 7 octobre 2018 à 6:02 Par Sarah Gilmant, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

Il se dit "Cogneraud d'adoption". Robert Badinter, ancien garde des sceaux, à qui on doit l'abolition de la peine de mort en France, n'oubliera jamais sa vie à Cognin en Savoie. Ce dimanche soir, l’émission "Un jour, un destin" diffusée sur France 2 dresse le portrait de l'ancien ministre.

La devanture de la maison Badinter n'a pas changé depuis la guerre
La devanture de la maison Badinter n'a pas changé depuis la guerre © Radio France - Sarah Gilmant

Cognin, France

L'histoire de Robert Badinter, racontée ce dimanche soir dans l'émission "Un jour, un destin" diffusée sur France 2 commence à Cognin en Savoie.

Février 1943. Le père de Robert Badinter, juif, est arrêté à Lyon par la Gestapo. Robert Badinter, sa mère et son frère quittent la région lyonnaise pour Cognin en Savoie au printemps de la même année. Ils s'installent dans la maison de la famille Charret, une famille de commerçants chambériens, route de Lyon.

"La vie est ainsi faite, on peut conjuguer bonheur et malheur" - Robert Badinter aux habitants de Cognin

Robert Badinter est alors adolescent, va au lycée Vaugelas avec entre autres, son ami Maurice Opinel. Il vit "dans la peur d'être arrêté mais vit en même temps, des moments de bonheur" raconte Claude Vallier, l'ancien maire de la commune de Cognin qu'il connaît bien, "Robert Badinter a été marqué par son passage ici. Il nous a souvent évoqué des souvenirs comme celui de la cueillette des cerises [dans le jardin de la maison de Cognin] et du partage des cerises avec son frère Claude et sa mère."

ÉCOUTEZ - Robert Badinter s'était exprimé sur France Bleu Pays de Savoie en 2014 sur sa vie à Cognin à l'occasion des 70 ans de la libération de Chambéry

Robert Badinter n'oubliera jamais la commune de Cognin. L'ancien ministre s'y rend à de multiples reprises et notamment en 2005 pour dévoiler la plaque racontant avec pudeur son histoire, elle sera fixée au mur de cette maison, la sienne pendant un temps. "Robert Badinter voulait dire merci aux habitants de Cognin mais surtout raconter aux jeunes générations que leurs parents et leurs grands-parents étaient des gens bien" poursuit Claude Vallier avant d'ajouter, "à nous de respecter ce devoir de mémoire pour que nos enfants connaissent cette histoire." 

  • L’émission "Un jour, un destin" diffusée sur France 2 sur Robert Badinter est diffusée ce dimanche à 23h10.
La plaque commémorative sur la maison de Cognin  - Radio France
La plaque commémorative sur la maison de Cognin © Radio France - Sarah Gilmant