Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

L'Historial de Péronne s'apprête à accueillir Emmanuel Macron

vendredi 9 novembre 2018 à 9:01 Par Hélène Fromenty, France Bleu Picardie

Après Albert, ce vendredi midi, le président de la République continue son itinérance mémorielle à Péronne. Emmanuel Macron va notamment visiter l'Historial, musée fondé en 1992, et intégralement dédié à la Première guerre mondiale. Une immense fierté pour l'équipe du site.

Le président va visiter le musée et signer une convention avec son centre international de recherche.
Le président va visiter le musée et signer une convention avec son centre international de recherche. © Maxppp - Max Rosereau/PHOTOPQR/VOIX DU NORD

Péronne, France

Ce sera la dernière halte du président de la République dans le Somme. Emmanuel Macron sera vendredi après-midi à Péronne, où il va notamment visiter l'Historial, musée créé en 1992, entièrement consacré à la Grande guerre. Le chef de l'Etat, qui sera accompagné de son épouse Brigitte et de la ministre de l'enseignement supérieure, Frédérique Vidal, doit également signer une convention avec le centre international de recherche du musée. "C'est un grand honneur que le président nous fait, souligne Hervé François, le directeur de l'Historial. C'est un temps fort et la reconnaissance d'un vrai travail de fond."

D'autant qu'Emmanuel Macron est le tout premier chef de l'Etat à se rendre sur le site. Une venue qui implique évidemment beaucoup de préparation et d'importantes contraintes de sécurité ; l'Historial  sera par exemple complètement fermé au public vendredi après-midi. 

"On manquera forcément de temps, on ne pourra pas tout lui montrer, reprend le directeur, . Mais l'objectif c'est de lui présenter tout ce que nous avons fait depuis le début du centenaire en 2014. Et aussi lui rappeler nos fondamentaux : l'histoire comparée, entre les points de vue français, allemand, britannique, sur ce conflit. 

Cette visite sera également l'occasion de dévoiler au président "Le visage inconnu", la toute nouvelle installation de l'Historial qui sera présentée au public le 11 novembre. "C'est un hommage aux hommes et aux femmes qui ont souffert du conflit, c'est un visage universel fabriqué à partir de 30.000 portraits superposés pour n'en former qu'un." 

Un cru exceptionnel en 2018

Le centenaire de la Grande guerre et l'itinérance du prédisent ont évidemment boosté la fréquentation de l'Historial. Le cru 2018 "est excellent avec notamment une très belle saison estivale", même s'il y a eu moins de monde qu'en 2014, au tout début du centenaire. Parmi les visiteurs qui se rendent au musée, environ 40% d'étrangers : principalement des Britanniques, des Néerlandais, des Australiens et de plus en plus d'Allemands. 

"Les anglo-saxons notamment n'ont pas du tout la même approche de la mémoire, ils viennent en pèlerinage, assure Hervé François. C'est stupéfiant de voir des adolescents en pleurs devant la tombe d'un soldat inconnu. Ça parait stupéfiant en France." 

Alors est-ce que l'engouement pour le centenaire va retomber à la fin de l'année 2018 ? "Je ne pense pas, poursuit le directeur de l'Historial. Déjà car il y aura toujours des commémorations. Et puis il y a tout ce travail de mémoire qui a été fait pendant ces quatre ans et l’intérêt pour l'Histoire. Je pense que tout ça va s'inscrire dans un temps long." 

L'interview d'Hervé François est à réécouter ici.