Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société
DOSSIER : Attentat mortel à Strasbourg sur le marché de Noël

"L'hiver dure 90 jours" : Claire Audhuy s'adresse à son ami Bartek, tué lors de l'attentat de Strasbourg

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

"L'hiver dure 90 jours", c'est le titre du livre de Claire Audhuy. Cette metteuse en scène était une amie proche de Bartek, l'une des cinq personnes tuées lors de l'attentat du 11 décembre 2018 à Strasbourg. Tout de suite, Claire écrit. Un an plus tard, elle publie ses notes et les lit en public.

Strasbourg, France

Comment faire son deuil lorsque l'on a vécu un traumatisme ? C'est la question que nous pose Claire Audhuy. Cette Strasbourgeoise était une amie proche de Bartek, l'une des cinq personnes tuées le 11 décembre 2018 lors de l'attentat sur le marché de Noël. Le lendemain, dès qu'elle apprend que son ami est dans le coma, en état de mort cérébrale, Claire se met à écrire. Elle continuera à tenir son carnet jusqu'en janvier. 

Un an plus tard, l'auteure et metteuse en scène publie ses notes dans un petit livre à la couverture colorée : L'hiver dure 90 jours. "Parce que lorsque l'on est plongé dans ces événements, dans cette douleur, on a l'impression qu'on n'en sortira pas. C'est difficile d'avancer mais c'est bon aussi quand on est en pleine obscurité de se rappeler que l'hiver dure 90 jours et qu'après, c'est le printemps", décortique l'auteure. 

Ne pas nous mettre au niveau de la violence, au risque de faire gagner la violence deux fois." - extrait de L'hiver dure 90 jours

Dans ses poèmes adressés à Bartek, la Strasbourgeoise raconte son deuil : "Il y a le trauma lié à la ville et à l'envie de se réapproprier sa ville, ce qui va prendre du temps et qui va être difficile... Et puis il y le deuil humain, le deuil de notre ami Bartek. Et faire le deuil d'une amitié, comment on fait ? Parce que lorsque l'on perd quelqu'un, on perd un bout de soi." A cette occasion, elle évoque la lente reconstruction, la difficulté de voir l'hiver s'emparer à nouveau de Strasbourg : "Avec l'hiver c'est l'ouverture des marchés de Noël, le décor refait surface et revient. La ville ressemble comme jamais à celle de décembre 2018. Y a une présence militaire très importante, il y a des check-points. Ce sont des choses dont on a l'habitude en tant que Strasbourgeois mais là, ça raisonne différemment. C'est difficile de se réjouir de cette période alors qu'en Alsace c'est presque le plus beau moment."

Il y a encore pleins d'endroits dans Strasbourg où on ne peut pas passer."

En novembre 2019, Claire Audhuy, poussée et accompagnée par Baris Ayhan, un ami musicien, décide de lire des extraits en public dans des lieux symboliques. Elle le fait notamment aux Savons d'Hélène, bar strasbourgeois devant lequel plusieurs personnes ont été grièvement touchées, mais aussi dans la librairie Quai des plumes (lecture en musique à voir dans la vidéo), qui se situait sur le passage du tueur. 

Entre témoignage et lectures, Claire Audhuy raconte son deuil, en tant que proche de Bartek et en tant que Strasbourgeoise.

"Là, il y a les 'un an' et on se rend compte qu'on est encore tout à fait chamboulé, et qu'il y a encore pleins d'endroits dans Strasbourg où on ne peut pas passer." C'est aussi pour cette raison que Claire Audhuy a décidé d'organiser la lecture aux Savons d'Hélène : "Parce qu'il fallait se dépêcher d'y retourner, c'est un endroit qu'on a aimé et qu'on veut continuer à aimer." L'auteure raconte aussi, à son sens, l'importance de prendre le temps de se retourner : "Vu le calendrier l'an dernier, la date et l'enchaînement avec les congés, les vacances, les fêtes, la reprise, le besoin d'avancer et de ne pas s'enliser... Tout est allé très vite, et je pense que maintenant est peut-être venu le temps de prendre la parole."

Bartek, l'ami disparu de Claire Audhuy, tué dans l'attentat du 11 décembre 2018 à Strasbourg. - Aucun(e)
Bartek, l'ami disparu de Claire Audhuy, tué dans l'attentat du 11 décembre 2018 à Strasbourg. - Pascal Koenig
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu