Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

L'hommage de la SNSM du Pays basque aux sauveteurs disparus aux Sables d'Olonne

-
Par , France Bleu Pays Basque

Toutes les stations SNSM de France ont rendu hommage ce jeudi aux 3 sauveteurs disparus en mer au large des Sables d'Olonne le 6 juin dernier. Au Pays basque, les cornes de brume ont résonné à Bayonne, St Jean de Luz et Hendaye.

Le canot de la SNSM de Bayonne a été rejoint par plusieurs bateaux sur l'Adour ce jeudi pour cet hommage.
Le canot de la SNSM de Bayonne a été rejoint par plusieurs bateaux sur l'Adour ce jeudi pour cet hommage. © Radio France - Valérie Menut

Bayonne, France

Un hommage national a été rendu ce jeudi aux 3 sauveteurs de la SNSM des Sables d'Olonne disparus en mer le 6 juin dernier en voulant porter secours à un marin-pêcheur pris dans la tempête Miguel. Alors que leurs obsèques se déroulaient aux Sables d'Olonne dans la matinée, en présence du président de la République Emmanuel Macron, toutes les stations SNSM de France se sont mobilisées. Sur la côte basque, c'est la vedette La Bidassoa à Hendaye, et les canots Pierre Loti de St Jean de Luz et le Capitaine Martin Jorlis de Bayonne qui ont effectué une sortie pour jeter une gerbe de fleurs en mer, au son des cornes de brume.

A Bayonne, une vingtaine de bateaux (plaisanciers, pêcheurs mais aussi de la gendarmerie maritime, et même la drague) ont accompagné le Capitaine Martin Jorlis sur l'Adour, drapeau en berne, jusqu'à l'embouchure. C'est là, aux portes de l'océan, que les cornes de brume ont résonné en choeur, que trois fumigènes ont été allumés en hommage aux trois sauveteurs disparus, et qu'un bouquet de fleurs a été jeté à l'eau. Quelques personnes se sont aussi jointes à cet hommage depuis la digue et ont applaudi au passage du canot de la SNSM.

12 des 37 sauveteurs de la SNSM de Bayonne étaient à bord du Capitaine Martin Jorlis pour un dernier hommage aux sauveteurs disparus - Radio France
12 des 37 sauveteurs de la SNSM de Bayonne étaient à bord du Capitaine Martin Jorlis pour un dernier hommage aux sauveteurs disparus © Radio France - Valérie Menut
Une vingtaine de bateaux ont pris le sillage du capitaine Martin Jorlis pour cet hommage, dont celui de la gendarmerie maritime et la drague Hondarra - Radio France
Une vingtaine de bateaux ont pris le sillage du capitaine Martin Jorlis pour cet hommage, dont celui de la gendarmerie maritime et la drague Hondarra © Radio France - Valérie Menut

Il faut qu'on ait les moyens de poursuivre notre mission - Philippe Ducasse, président de la SNSM de Bayonne

Le Jack Morisseau était un bateau tout-temps de 30 ans, il a subi une grave avarie, tragique, en pleine tempête. Ce drame pose la question des moyens à disposition de la SNSM, association qui compte quelque 8 000 bénévoles et fonctionne essentiellement grâce aux dons de particuliers (*). "A titre de comparaison le budget national de la SNSM est le même que celui des pompiers du SDIS des Pyrénées Atlantiques" explique Philippe Ducasse, le président des Sauveteurs en Mer de Bayonne. "Garder cet esprit bénévole est très important, mais il faut qu'on ait les moyens de poursuivre notre mission. Et le problème qui va se poser maintenant à l'échelon national, c'est que _les 41 canots tout-temps de la SNSM  arrivent tous en fin de vie_, donc il va y avoir un énorme problème d'investissement de la SNSM pour changer ces 41 bateaux".

Ce jeudi, lors de la cérémonie hommage aux Sables d'Olonne, Emmanuel Macron s'est précisément engagé à réexaminer avec la SNSM sa capacité à renouveler ses canots tout-temps dans un délai maîtrisé.

(*) Les prochaines journées nationales de collecte ont lieu les 28 et 29 juin prochains. Au Pays basque, l'opération "mille raisons de soutenir les sauveteurs en mer" aura lieu le samedi 29  à St Jean de Luz (opération portes ouvertes toute la journée quai du maréchal Leclerc), et à Hendaye (démonstration de sécurité maritime en fin de matinée face à l'ancien casino).