Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Le combat des salariés de GM&S Industry pour sauver leurs emplois en Creuse

L'hommage de Vincent Labrousse à Yann Augras : "on va continuer de brailler, c'est clair"

-
Par , , France Bleu Creuse

Yann Augras sera inhumé ce mercredi 17 juin après-midi dans le petit cimetière de Saint-Léger-le Guérétois. Ses camarades de lutte, les ex GM&S viendront lui rendre un dernier hommage.

Vincent Labrousse au micro, face à Yann Augras
Vincent Labrousse au micro, face à Yann Augras © Radio France

"C'est un moment particulièrement difficile, mais on va le passer et on va continuer". Vincent Labrousse, ex délégué CGT de GM&S s'est battu au coté de Yann Augras pour tenter de sauver l'usine de La Souterraine. Il rend hommage à son camarade de lutte, à son ami : "Yann avait cette capacité à bousculer l'intime et à réveiller ce qu'il y a d'humain en nous". 

Un homme tout simplement

Vincent Labrousse se souvient "du militant CGT, attaché à son travail, à son territoire, avec une détermination de forcenée. J'entends toujours le bruit de ces clefs quand il arrivait au comité d'entreprise ou quand il venait me voir à mon poste de travail. Je l'entends siffler dans l'atelier. Il avait le sens de la dérision, le sens de l'humour, c'était un bon vivant. On rigolait bien".

Un dernier adieu

Les ex-GM&S feront une haie d'honneur à 15h pour accompagner la dépouille de leur camarade jusqu'au cimetière. Ils vont aussi prendre la parole. "On va s'adresser à tous, y compris à Yann. Et j'espère qu'on va bien nous entendre, parce que c'est clair, on lâchera rien. On est en train de crever, donc il faut se battre. Il faut se battre ensemble et ce message là, il faut continuer de le porter". 

On va se réveiller ou quoi ?

Le combat des ex GM&S est loin d'être terminé. Ils veulent faire adopter une loi pour protéger les sous-traitants automobiles. Certains l'ont signé, d'autres pas. "Il faut qu'ils nous disent pourquoi ? Ils ont reçu des ordres d'en haut ?", s'interroge Vincent Labrousse. "Il ne faut pas accepter la fatalité. Actuellement, LSI , ils sont en train de le faire crever, ils attendent qu'il n'y ait plus d'argent public, pour fermer la boite. Non, ce n'est pas acceptable ! Oui, d'autres choix sont possibles. Il y a eu cinq milliards d'euros donnés à Renault, dans la même semaine, ils annoncent quatre fermetures d'usines. C'est pas possible, c'est pas possible. On ne va pas laisser les choses se passer comme ça. On ne va pas laisser crever un territoire, laisser crever les gens, on va se battre".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess