Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'hôpital du Mans a été gâté par les dons pendant la crise sanitaire

-
Par , France Bleu Maine

Depuis le mois de mars, l'hôpital du Mans a reçu trois fois plus de dons pécuniaires qu'en temps normal. Sans compter les innombrables vagues de dons matériels qui se sont succédé afin d'aider les soignants ou de leur rendre la vie un peu plus douce.

Devant le bâtiment Fontenoy de l'hôpital du Mans.
Devant le bâtiment Fontenoy de l'hôpital du Mans. © Radio France - Ruddy Guilmin

Au plus fort de la crise sanitaire, certains ne se sont pas contentés d'applaudir à leur balcon, chaque soir, à 20 h. Depuis le début de la crise sanitaire, mi-mars, l'hôpital du Mans a reçu de nombreux dons pécuniaires ou matériels. Des associations, des entreprises et même des particuliers se sont mobilisés pour aider concrètement l'établissement public, ses soignants et ses patients. Un élan de solidarité qui a fait "chaud au cœur", mais qui s'est parfois transformé en véritable "défi organisationnel" pour "gérer dans l'urgence cet afflux de dons" en tout genre. 

Des dons de masques et de blouses 

"Ça a commencé par les masques parce que les gens savaient qu'on en avait besoin, raconte Elsa Domergue, directrice adjointe en charge de la logistique et du mécénat, et donc on a vu des entreprises de l'agroalimentaire, du secteur pharmaceutique, mais aussi des restaurants, des artisans venir spontanément nous déposer des masques ou des blouses parce qu'ils avaient du stock en plus ou qu'ils n'en avaient pas besoin car leur activité était à l'arrêt." Des couturières et des ateliers ici ou là se sont également mis au travail pour fabriquer des sur-blouses.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

10 000 chocolats pour Pâques

Mais au-delà du nécessaire, l'hôpital a également bénéficié de petites attentions pour améliorer le quotidien de ses personnels ou de ses patients. Une entreprise a par exemple offert 40 tablettes numériques pour permettre aux malades de la Covid-19 de faire des "visios" avec leurs proches. Un coiffeur a passé une semaine dans l'établissement pour coiffer les soignants. Des restaurants ont offert des repas et les petites douceurs ont afflué... En nombre à certains moments : "Des chocolatiers et des grandes surfaces nous ont offert au moment de Pâques plus de 10 000 chocolats, ce qui a permis de largement faire plaisir à tout le monde", se souvient avec le sourire Elsa Domergue. Certains dons en denrées périssables ont également été utilisés par le restaurant de l'hôpital pour concocter de bons petits plats aux équipes.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Des dons d'argent multipliés par trois depuis le mois de mars

Quant aux dons plus traditionnels effectués en monnaie sonnante et trébuchante, ils ont été multipliés par trois depuis le mois de mars pour atteindre aujourd'hui plus de 40 000 € sur la période. Des dons de particuliers parfois modestes, de quelques dizaines ou quelques centaines d'euros. Jusqu'à des sommes importantes comme cette entreprise qui a versé fin mai plus de 15 000 €. De l'argent que les mécènes peuvent choisir d'affecter à un projet précis. "Mais la plupart nous ont dit qu'ils nous faisaient confiance pour juger de ce qui était le plus utile", précise Elsa Domergue. Sachant que ces dons ne vont pas simplement dans les caisses de l'hôpital, mais sont utilisés pour des projets précis visant à l'amélioration du confort des personnels, de l'accueil des patients ou pour des actions culturelles. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess