Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Pauvreté : l'Hyper U de Romans distribue ses invendus aux associations locales

jeudi 13 septembre 2018 à 4:02 Par Suzanne Shojaei, France Bleu Drôme Ardèche

Le supermarché de Romans-sur-Isère, dans la Drôme, a rejoint le système de redistribution il y a six mois. Depuis, l'Hyper U a donné plus de 16 tonnes de marchandises aux associations locales.

Les associations comme l'épicerie sociale de Romans reçoivent chaque semaine leurs livraisons.
Les associations comme l'épicerie sociale de Romans reçoivent chaque semaine leurs livraisons. © Radio France - Suzanne Shojaei

Romans-sur-Isère, France

"Nous sommes en 2018, on ne peut pas jeter de telles quantités tous les jours", fait remarquer Damien Chastanier, responsable du rayon frais à l'Hyper U de Romans. C'est la raison pour laquelle le supermarché, comme d'autres dans la Drôme et en Ardèche, a choisi ce système de redistribution. Chaque matin, les produits qui seront périmés deux jours plus tard sont placés dans des boîtes bleues. Ces boîtes sont ensuite stockées dans des frigos, après le tri des produits. "Puis le chauffeur vient récupérer les caisses, poursuit Yvan Desrues, de la société Comerso. Les produits sont transportés dans des camions frigorifiques pour respecter les normes d'hygiène."

"On a divisé par trois la quantité de produits qu'on jette." - Damien Chastelier

Comerso est l'entreprise que l'Hyper U paie pour récupérer et distribuer les caisses. "C'est un vrai gain de temps pour nous, reconnaît le vice-président départemental de la Croix Rouge, Jean-Louis Roby. Ils nous livrent à domicile, donc ça évite aux bénévoles de se déplacer tous les jours dans tous les magasins qui nous font des dons." 

De la nourriture, des produits d'hygiène et des vêtements

Rien que sur le mois de juillet, l'épicerie sociale et pédagogique de Romans a reçu l'équivalent de 800 euros de dons en nourriture. "On reçoit ça le mercredi et on a jusqu'au lendemain soir pour le vendre à des prix très réduits, environ 10% du prix de commercialisation", ajoute Sandra Tourrel, la coordinatrice de l'épicerie.

En six mois, l'Hyper U de Romans a distribué l'équivalent de 17.000 repas aux associations locales. Il y a aussi des dons de vêtements, que le supermarché ne parvient pas à vendre, même après les soldes. "Et pleins d'autres choses, continue Damien Chastanier. On peut mettre un ruban adhésif sur un sac de litière pour chat s'il est ouvert, et l'envoyer aux dons. Ou même du papier toilette !"