Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

L'Icaunais Pierre-Julian Pourantru réussit sa traversée de la Manche à la nage

mardi 4 juillet 2017 à 21:42 Par Kevin Dufreche, France Bleu Auxerre

À 22 ans, Pierre-Julian Pourantru, originaire de Tonnerre, a relié à la nage Douvres au Royaume-Uni, à Calais dans le nord, en un peu plus de dix heures. Une véritable performance. Il succède ainsi à Arnaud Chassery, autre Icaunais à avoir réussi la traversée, c'était en 2008.

Pierre-Julian Pourantru, lors d'un entrainement à l'île de Ré, en mai dernier (photo issue de sa page Facebook)
Pierre-Julian Pourantru, lors d'un entrainement à l'île de Ré, en mai dernier (photo issue de sa page Facebook) -

Yonne, France

Une eau à 15° maximum, des courants, près de 35 kilomètres à parcourir à la seule force de ses bras et de ses jambes : Pierre-Julian Pourantru a réalisé son objectif, traverser la Manche à la nage, en solitaire. "On m'avait promis l'enfer, ça n'a pas été l'enfer, j'ai pris beaucoup de plaisir pendant cette traversée !", réagit "PJ".

Pierre-Julian Pourantru : "J'ai pris beaucoup de plaisir"

Un peu plus de dix heures de traversée

"Il s'est vraiment bien préparé, analyse Arnaud Chassery, dernier Icaunais à avoir réussi la traversée. C'était le bon jour, il a eu des conditions excellentes. On le voit sur son parcours, il fait quasiment une ligne droite !". Très bon nageur, le jeune Tonnerrois a terminé cinquième des championnats de France en eau libre début juin. "On s'attendait à un gros temps de sa part", commente encore Arnaud Chassery.

Des conditions pas si excellentes que ça, à en croire l'intéressé, qui admet avoir douté : "à partir de la moitié de la traversée, le vent s'est levé, j'ai été bien secoué, j'ai perdu pas mal d'énergie, explique-t-il. J'ai douté quand on était bloqué au pied des falaises. Je savais qu'il m'en restait dans les bras, mais je me suis demandé s'il allait pas falloir attendre la prochaine renverse de marée." Au final, tout s'est bien passé, le Tonnerrois n'a quasiment pas dévié de sa trajectoire, pour réaliser un temps de 10h10.

Et quel temps ! Avec un chrono d'environ 10 heures et 10 minutes, Pierre-Julian Pourantru se classe dans le top 5 des meilleures performances françaises. Ses proches l'ont accompagné, en le suivant en bateau, l'encourageant tout au long de la traversée. Mieux encore : près de 300 personnes ont suivi son arrivée en live sur Facebook.

P-J Pourantru : "La performance, je n'y pense pas trop. Pour le moment, c'est le plaisir d'avoir traverser !"

L'arrivée de Pierre-Julian Pourantru en Facebook live :

Des bateaux... et des méduses

Il ne faut pas oublier que lorsqu'on traverse la Manche, on est pas vraiment tout seul dans cette eau à 15 degrés : bateaux, poissons, et... piqûres de méduse sont au rendez-vous ! "J'ai eu la chance d'être piqué "que" six fois", s'amuse le nageur". Et puis il y a des rencontres aussi : "on a vu des bateaux, des ferrys, des pétroliers passés pas très loin. C'est impressionnant de les voir pendant qu'on est dans l'eau".

Traverser la Manche, c'est aussi faire des rencontres...

Susciter des vocations ?

"C'est vraiment génial !", poursuit Arnaud Chassery, qui espère que cet exploit va donner des idées à d'autres nageurs, "notamment dans l'Yonne. Les associations qui gèrent la traversée se sont beaucoup ouvertes, il y a des stages d'entrainement, ça se démocratise et c'est vraiment tant mieux !".

"Ce serait bien qu'il y ait un vrai engouement autour de Pierre-Julian, de cet exploit. (...) J'espère que d'autres nageurs français et icaunais vont lui emboiter le pas" - Arnaud Chassery

PJ aussi se projette vers la suite. Le jeune Tonnerrois partira en Argentin à la rentrée pour ses études, où il envisage de continuer à pratiquer la nage en eau libre, plutôt dévelopée dans le pays. Mais il envisage aussi de se mettre à la planche à voile, pourquoi pas un nouveau défi, après cet exploit.

C'est quoi la suite pour PJ ?

Propos recueillis par Damien Robine

La traversée de la Manche de Pierre-Julian Pourantru, un reportage de Kevin Dufrêche