Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Interdire la vente de chiens dans les animaleries : une bonne idée pour des éleveurs mayennais

-
Par , France Bleu Mayenne

120 propositions ont été faites au gouvernement ce 23 juin par des députés pour lutter contre les abandons et la maltraitance sur les animaux domestiques. L'une d'elles prévoit la fin de la vente des chiens dans les animaleries, ce qui est plutôt bien selon des petits éleveurs mayennais.

Ces députés proposent d'interdire la vente de chiens et chats dans les animaleries, dans les foires-expos et sur les sites comme Leboncoin.
Ces députés proposent d'interdire la vente de chiens et chats dans les animaleries, dans les foires-expos et sur les sites comme Leboncoin. © Maxppp - Maxppp

Un groupe de députés veut mettre fin à la maltraitance et aux abandons des animaux domestiques. Il a donc présenté ce mardi 23 juin, 120 propositions au gouvernement. Pour lutter contre les abandons, il serait par exemple obligatoire de répondre à un questionnaire avant l'achat d'un animal pour vérifier que vous savez bien combien ça coûte, comment il faut s'en occuper. 

Autre idée : interdire la vente de chiens et chats dans les animaleries, foires-expositions, et sur les sites comme Leboncoin, ou Facebook. Une idée plutôt bien accueillie par les petits éleveurs en Mayenne.

Un manque de suivi dans les animaleries ? 

Frédéric Leroy, éleveur de chiens Hovawarts depuis 20 ans à Argentré reconnaît que cela lui amènerait des clients en plus et pour lui, interdire la vente dans les animaleries, ce serait logique car les chiens sont laissés dans des cages. Ce serait donc une reconnaissance pour son métier

"Cela prend du temps d'élever une portée, de stabiliser tous les chiens, les prendre un par un, les caresser, les sortir, leur apprendre la propreté", estime-t-il. 

Un coup de cœur sur une foire-expo peut amener à un abandon 

Frédéric Leroy qui comprend moins en revanche, l'idée d'arrêter la vente sur les foires-expos car ce sont des éleveurs qui viennent. Il présume que c'est sûrement pour éviter de futurs abandons.

"Quand on a un chiot dans les bras, même si à la base vous n'avez pas forcément l'envie de l'acheter, il peut y avoir ce fameux coup de cœur qui fait acheter, mais une fois chez soi, c'est différent", reconnaît cet éleveur. 

Des abus de particuliers selon un éleveur mayennais

Pour cet autre éleveur près de Laval qui préfère rester anonyme, il y a un bémol : l'interdiction de la vente sur Leboncoin qui représente tout de même 60% de ses ventes. La faute à des dérives selon lui : "Le particulier n'a pas le droit de vendre plus d'une portée par an mais certains ont trouvé la combine. On met une portée à vendre au nom de monsieur sur le site, une autre au nom de la concubine, au nom de la tante et ça passe". 

Pour lui, il faudrait que seuls les éleveurs professionnels soient autorisés à poster des annonces sur Leboncoin, plutôt que de tout interdire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu