Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

L'indispensable mutation du métier de facteur en Occitanie

lundi 25 juin 2018 à 10:14 Par Vanessa Marguet et Olivier Lebrun, France Bleu Occitanie

Confrontée à une diminution constante du volume de courrier, la Poste se réorganise et multiplie les services : passage du code de la route, portage de médicaments ou assistance aux personnes âgées... Une mutation indispensable pour Xavier Quagliato, le directeur du service courrier en Occitanie.

Jeanne Sennac reçoit les visites quotidiennes de Johann Olivier, son facteur, à Dieupentale dans le Tarn et Garonne.
Jeanne Sennac reçoit les visites quotidiennes de Johann Olivier, son facteur, à Dieupentale dans le Tarn et Garonne. © Radio France - Olivier Lebrun

Toulouse, France

"Il y avait 18 milliards d'objets dans les sacoches des facteurs en 2008. Il y en aura 9 milliards en 2020" souligne Xavier Quagliato, le directeur logistique du service courrier en Occitanie, qui était l'invité de France Bleu Occitanie ce lundi. Pour lui, face à la baisse du volume de courrier, la mutation du métier de facteur est devenue indispensable. 

Veiller sur mes parents

Cette mutation passe par la mise en place de nouveaux services payants, comme "Veiller sur mes parents", lancé en mai 2017. Le facteur se rend chez les personnes âgées qui ont souscrit un contrat pour s'assurer que tout va bien. "Nous avons souscrit 216 contrats cette année dans la région" précise Xavier Quagliato. A Dieupentale par exemple, dans le Tarn-et-Garonne, Jeanne Sennac, une femme de 87 ans reçoit la visite du facteur Johann Olivier tous les jours. "On veille un peu sur elle, on voit si elle est tombée, si il y a un robinet qui coule" explique t-il, le tout en lien avec un système de téléassistance.

Reportage d'Olivier Lebrun à Dieupentale chez une cliente du service "Veiller sur mes parents"

Code de la route et portage des médicaments

Ce service n'en est encore qu'à ses débuts, et ce n'est pas le seul. "Nous faisons passer le code de la route sur la totalité des 13 départements d'Occitanie, nous pouvons aussi porter des médicaments en association avec les pharmacies ou récupérer des colis dans les boîtes aux lettres" explique Xavier Quagliato. Pour lui, il faut continuer à développer ces services payants, il en va de la survie du métier de facteur. Le but est de passer de "3 services par semaine à 4 par jour" pour chaque facteur.  

Mais est-ce que les facteurs ont vraiment le temps de faire tout ça ? La réponse est non pour les syndicats, notamment Sud PTT qui déplore une baisse constante du nombre de postes et une hausse des tâches à accomplir pour ceux qui restent. Xavier Quagliato, lui, répond que la Poste respecte la loi et que les facteurs sont toujours aux 35h.

Réécoutez l'interview de Xavier Quagliato sur France Bleu Occitanie

Xavier Quagliato, le directeur logistique du service courrier en Occitanie dans les studios de France Bleu Occitanie  - Radio France
Xavier Quagliato, le directeur logistique du service courrier en Occitanie dans les studios de France Bleu Occitanie © Radio France - Vanessa Marguet