Société

L'Indre-et-Loire, moteur démographique de la région Centre-Val de Loire

Par Xavier Louvel, France Bleu Touraine lundi 23 janvier 2017 à 19:05

Illustration - Vue aérienne de Tours
Illustration - Vue aérienne de Tours © Maxppp - gproust

L'Insee de la région Centre a présenté ce lundi des données socio-économiques et démographiques de l'Indre-et-Loire. L'Institut statistique confirme que nous sommes 603.925 habitants dans le département. Le département est dynamique, attractif. Tours continue sa cure de jouvence.

La Touraine a vu sa population augmenter de 15.500 habitants entre 2009 et 2014, soit le département avec la plus forte croissance démographique de toute la région Centre-Val de Loire (+0,52% par an). Cette tendance va se confirmer dans les années à venir, avec une croissance de 13% en 2040 pour le département, et 8% pour l'agglomération tourangelle selon l'Insee Centre. L'Indre-et-Loire compte au dernier recensement 603.925 habitants, deuxième département le plus peuplé de la région après le Loiret.

L'agglomération de Tours est à ce jour en France la 16ème plus grosse communauté urbaine en nombre d'habitants. Orléans est 18ème. Le classement est dominé par de grandes métropoles : Paris, Marseille, Lyon et Lille)

  • Chiffres en 2014
  • Tours : 136.125 habitants (+907 par rapport à 2009)
  • Tours Plus : 292.037 habitants (+4.840 par rapport à 2009)
  • Aire urbaine : 490.915 habitants (+15.515 par rapport à 2009)
Evolution de la population communale entre 2009 et 2014. En jaune, la notion d'aire urbaine - Aucun(e)
Evolution de la population communale entre 2009 et 2014. En jaune, la notion d'aire urbaine - Insee - Recensements de la population

L'Indre-et-Loire connait une grosse croissance démographique, Tours en revanche plafonne

La ville de Tours n'échappe pas à la fuite des habitants des grandes villes. C'est une tendance nationale. Certes, la ville préfecture a gagné 900 habitants sur la dernière vague de recensement, mais c'est une exception. Les habitants se rabattent maintenant vers la périphérie, des villes moyennes et surtout sur des petites communes (de 1.000 à 3.499 habitants). Tours est en plus une ville très jeune. On est loin de l'image de la belle endormie : 45% des habitants ont moins de 30 ans, 25% ont moins de 25 ans.

L'Indre-et-Loire attire

L'Indre-et-Loire est un département qui compte de plus en plus d'actifs diplômés (38% des actifs ont un diplôme d'études supérieures, contre 16% en 1990), plus que dans les départements limitrophes. Quand au solde migratoire, il est positif. La Touraine attire des retraités mais surtout des jeunes parents. Deux tiers des arrivants ont moins de 30 ans. A contrario, près de la moitié des partants ont entre 18 et 29 ans, pour leurs études ou pour un premier travail.

Un tissu économique à l'image de la Région-Centre-Val de Loire

  • 92% de microentreprises qui représentent 17% des salariés du département
  • 5,4% de petites et moyennes entreprises qui représentent 27,9% des salariés du département
  • 2% d'entreprises de taille intermédiaire qui représentent 20,6% des salariés du département
  • 0,5% des grandes entreprises qui représentent 34,2% des salariés du département

L'Indre-et-Loire en 2040

Profil démographique de l'Indre-et-Loire - Pyramide des âges - Aucun(e)
Profil démographique de l'Indre-et-Loire - Pyramide des âges - Insee, rencensement de la population Omphale 2010

Dans les projections à 2040 de l'Insee Centre, l'Indre-et-Loire devrait poursuivre se croissance démographique, pour atteindre environ 670.000 habitants (à plus ou moins 30 mille personnes suivant différents facteurs comme la fécondité). Il devrait y avoir toujours autant d'étudiants, un vieillissement de la population (très net), et moins d'actifs. Des tendances qui devraient être plus lourdes encore sur l'agglomération tourangelle.