Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : l'inquiétude de la presse locale face à la réduction des tournées de La Poste

En Centre-Val de Loire, plusieurs titres de presse sont concernés par la réduction de la distribution du courrier à seulement trois jours. Pour les journaux, c'est une décision qui met en péril le lien social et l'accès à l'information.

La Nouvelle République fait partie des journaux qui vont souffrir de cette décision de La Poste
La Nouvelle République fait partie des journaux qui vont souffrir de cette décision de La Poste © Radio France - Jérôme Collin

En cette période de confinement et d'épidémie de coronavirus, l'accès à l'information est essentiel. Cela permet d'être au courant des initiatives solidaires, de se souvenir des consignes de sécurité à respecter, d'avoir un rappel des numéros de téléphone à retenir en cas de questions ou de doute sur des symptômes. Bref, l'information est capitale et ce n'est pas France Bleu qui vous dira le contraire.

Le quotidien local, un lien social essentiel

Or, la presse quotidienne régionale s'inquiète de la réduction de l'offre de La Poste. Dès cette semaine, les facteurs n'auront que trois jours de distribution du courrier : les mercredi, jeudi et vendredi. De nombreux abonnés ne recevront donc pas leur journal pendant plusieurs jours. En Centre-Val de Loire, des publications telles que La Nouvelle République, Le Berry Républicain ou encore la République du Centre vont souffrir. 

Les journaux insistent : il n'est pas question de contester l'importance essentielle de protéger les facteurs, eux aussi très exposés en pleine épidémie de Covid-19. Mais le journal est un rouage majeur de l'information et du lien social. "Ce lien social va être totalement brisé du vendredi soir jusqu'au mercredi matin ou midi", regrette Christophe Hérigault, directeur de la rédaction de La Nouvelle République. "Les personnes concernées sont nos lecteurs les plus éloignés. La Poste va dans les zones les plus reculées. La moyenne d'âge des abonnés est de plus de 70 ans, donc ce sont des gens qui ne sont pas acclimatés à Internet. Certains vivent même dans des zones blanches où ils ne captent pas Internet", précise-t-il.

Avec cette décision, on va renforcer le confinement avec de l'isolement supplémentaire

D'autant que la quasi-totalité des titres de presse régionale ont fait le choix de mettre tous les jours dans leurs pages l'attestation de déplacement obligatoire pour tous. Une attestation que beaucoup ne peuvent pas imprimer chez eux en l'absence de matériel adéquat. La recopier sur une feuille libre est une solution mais qui peut vite devenir répétitive.

Une pétition pour faire pression sur La Poste

Le Groupe Centre France (Le Berry Républicain ou encore La République du Centre) a lancé une pétition déjà signée par plus de 6 000 personnes pour demander à la Poste une meilleure organisation. Sans augmenter le nombre de tournées des facteurs, il serait possible d'avoir une distribution le lundi puis le mercredi et enfin le vendredi ou le samedi. Cela permettrait aux abonnés d'avoir leur journal un jour sur deux. "Nous voulons que nos journaux continuent à nous rendre service et poursuivent leur rôle de lien social. En empêchant les facteurs de réaliser leur mission, La Poste va empêcher des milliers de Français d’être informés", est-il écrit dans cette pétition en ligne.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu