Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

L'interdiction d'exposer dans la salle de La Manufacture ravive les tensions entre la mairie de Bordeaux et Darwin

lundi 11 février 2019 à 21:57 Par Fanny Ohier, France Bleu Gironde

La bataille entre la mairie de Bordeaux et Darwin, lieu culturel situé quartier Bastide, continue. Le 17 janvier, la municipalité a déposé un arrêté interdisant l'organisation d'événements dans l'une des salles du site, non conforme aux normes de sécurité incendie selon elle. Darwin conteste.

Une nouvelle bataille administrative oppose Darwin à la Ville de Bordeaux, sur la mise aux normes de sécurité d'un bâtiment actuellement ouvert au public.
Une nouvelle bataille administrative oppose Darwin à la Ville de Bordeaux, sur la mise aux normes de sécurité d'un bâtiment actuellement ouvert au public. © Radio France - Fanny Ohier

Bordeaux, France

Le bras de fer continue entre Darwin, lieu culturel et associatif situé sur la rive droite de Bordeaux, et la mairie. Le 17 janvier dernier, la municipalité a déposé un arrêté interdisant l'organisation d'événements dans l'un des bâtiments de Darwin, La Manufacture, au motif qu'il ne respecte pas les normes de sécurité incendie pour l'accueil du public. Jean-Louis David, adjoint au maire chargé de la vie urbaine, a notifié l'interdiction au fondateur du lieu, Philippe Barre, mercredi 6 février. "Cette situation n'est pas nouvelle, elle dure depuis plus d'un an et demi et pose un problème de responsabilité pénale des organisateurs et aussi du maire de Bordeaux," selon Jean-Louis David. Or, une nouvelle exposition "Rotspanier", qui retrace la vie de Républicains espagnols, a été installée dans la salle en question vendredi dernier. Une conseillère municipale, Ana-Maria Torres, chargée des relations avec la péninsule ibérique, était d'ailleurs présente au vernissage. 

Philippe Barre critique cette nouvelle interdiction, liée selon lui aux "pressions intolérables" des promoteurs immobiliers qui souhaitent acheter le site.  

"On a été réglementaires pendant six ans, pourquoi ne serions-nous plus dans la légalité, tout à coup ? Parce que nous sommes placés dans cette irrégularité de manière administrative." — Philippe Barre, fondateur de l'espace Darwin

"Une manipulation administrative et une démarche de ne pas nous laisser exercer librement notre activité", selon Philippe Barre.

Situé en face du "Magasin général" lieu de restauration, le bâtiment en cause date de 1850, vestige de l'ancienne caserne militaire Niels. A l'intérieur, des colonnes de pierre remplissent l'espace, le plafond est recouvert d'arc métalliques. "Un bâtiment historique, donc difficile à mettre aux normes", explique Philippe Barre. Darwin a demandé des dérogations pour ne pas toucher au cachet du lieu, selon lui. Ces "mesures compensatoires" permettent également de reculer la date de mise aux normes de l'établissement. Le rejet du dernier schéma directeur entraîne l'impossibilité d'organiser des événements, publics et privés, dans le lieu. Philippe Barre insiste, il souhaite mettre en oeuvre les mesures de sécurité demandées, mais il faut du temps et de l'argent, environ 400 000 euros selon lui, pour les mettre en place. 

Si la Ville confirme l'existence de ces schémas, "aucun n'a été mis en application", selon Jean-Louis David, les rendant "inutiles". La mairie a peur que sa responsabilité, comme celle des organisateurs, soit engagée, si un incident avait lieu.

L'absence de mise aux normes de la salle, "une irrégularité" qui a assez duré pour la mairie. Darwin conteste.

Quant à la nouvelle exposition "Rotspanier", elle est maintenue jusqu'au 8 avril, en accord avec l'association co-organisatrice Ay Carmela. Sur le plan juridique, les avocats de Darwin vont déposer une demande de suspension de l'arrêté municipal dans les jours qui viennent, suite au rejet de leur demande en référé « liberté » devant le tribunal administratif la semaine dernière.