Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

L'intersyndicale de la Mayenne parle retraites avec la députée Modem de la majorité Géraldine Bannier

-
Par , France Bleu Mayenne

La sortie de crise n'est pas pour tout de suite. Ce 13 janvier est le 40ème jour de grève contre la réforme des retraites malgré le retrait provisoire de l'âge pivot. Les négociations continuent, aussi en Mayenne où l'intersyndicale rencontrait Géraldine Bannier, une députée Modem de la majorité.

L'intersyndicale et Géraldine Bannier se sont rencontrés à la permanence de la députée à Château-Gontier ce lundi 13 janvier.
L'intersyndicale et Géraldine Bannier se sont rencontrés à la permanence de la députée à Château-Gontier ce lundi 13 janvier. © Radio France - Aurore Richard

Département Mayenne, France

Le gouvernement continue d'essayer de trouver une sortie au conflit des retraites. Après le retrait provisoire de l'âge pivot de la réforme ce samedi 11 janvier, il a reçu avocats et enseignants ce lundi 13 janvier

Ce conflit se désamorce aussi au niveau local. L'intersyndicale de notre département rencontrait ce lundi 13 janvier à Château-Gontier, la députée mayennaise Modem, Géraldine Bannier de la majorité présidentielle. 

Une heure d'échange

Au cours de cette discussion, chacun défend ses positions mais au moins, il y a une discussion. Géraldine Bannier commence par écouter, puis elle essaie de répondre. Elle est seule face à trois représentants syndicaux.  

"Ils partent du principe que le projet de loi est absolument mauvais et qu'il n'y a pas un point positif, que tout le monde est perdant. C'est radical donc ce n'est pas facile de se mettre d'accord. [...] On n'a pas du tout la même lecture du projet", explique Géraldine Bannier. 

J'ai la lecture d'un système qui doit être équilibré financièrement. On me répond en face que la dette publique, ce n'est pas un problème

Malgré tout du côté de l'intersyndicale, on note qu'il y a un échange. "Il faut bien que les parlementaires à un moment donné puissent entendre ce discours-là. Pour l'instant, Géraldine Bannier a accepté de nous recevoir. On sera reçu vendredi par Guillaume Garot (député PS de la Mayenne) mais nous n'avons aucune réponse des autres parlementaires", estime Gérard Pigois de la FSU 53, la députée est dans son rôle.

On ne voit pas au nom de quoi ces parlementaires n'écouteraient pas une partie de l'opinion mayennaise

L'intersyndicale ne comprend pas ce silence.  Elle espère que Géraldine Bannier repensera à leur discussion au moment du vote de la réforme, même si Gérard Pigois est déjà certain qu'elle votera pour.

CGT, FO et FSU seront en tout cas dans le cortège qui part ce mardi 14 janvier, à 11 heures de la gare de Laval

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu