Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Le département de l'Isère va-t-il vers un couvre-feu à 18 heures ?

-
Par , France Bleu Isère

Le couvre-feu pourrait-il bientôt passer à 18 h en Isère ? Au-delà du fait que le gouvernement étudie la possibilité de mettre tout le pays à ce régime, les données concernant l’épidémie dans notre département ont une trajectoire qui ne va pas dans le bon sens.

Le couvre-feu passe à 18 h selon plusieurs critères d'aggravation de l'épidémie
Le couvre-feu passe à 18 h selon plusieurs critères d'aggravation de l'épidémie © Radio France - Antonin Kermen

L'Isère peut-il être dans les jours qui viennent de ces départements qui basculent en couvre-feu "élargi" à partir de 18h ? Si le conseil de défense sanitaire de ce mercredi décide d'en faire une mesure nationale la question ne se posera plus mais en attendant c'est une mesure qui répond à des critères de circulation du coronavirus et très clairement la tendance n'est pas bonne en ce début de semaine dans le département.

Taux d'incidence au-dessus de 200

Le premier critère édicté par le gouvernement et les autorités de santé est le taux d’incidence, c'est-à-dire la moyenne sur les sept derniers jours des cas positifs pour 100.000 habitants. Un seuil a été fixé à 200, or l'Isère a atteint 228 lundi soir. Un indice orienté à la hausse depuis le début de l'année. Malgré tout, il faut encore que ce dépassement soit avéré, sur plusieurs jours, pour changer les règles en vigueur. Les départements qui ont d'ores et déjà "basculé" à 18h présentent également des taux supérieurs d'incidence supérieurs à 250. Jusqu'à 465 même ce lundi dans les Alpes-Maritimes.

Le chaud et le froid...

Au rayon des arguments rassurants il faut ajouter, en Isère, une pression hospitalière qui a un peu décrue en ce qui concerne les lits de réanimation : 76% de taux d'occupation par des malades Covid en ce début de semaine, contre jusqu'à 180% au pic de la seconde vague. Proportion calculée sur la base des lits préexistants à la crise dans nos hôpitaux. A contrario, le taux de positivité ce lundi (7,7%) et les taux d'incidence élevés chez les plus de 60 ans, et plus encore chez les plus de 80 ans, n'incitent pas à l'optimisme.

Décision préfectorale, en concertation avec les élus

Il reste donc un peu de suspense en ce qui concerne l'Isère mais si les chiffres restent orientés tels qu'ils sont depuis le début d'année le couperet ne tardera pas. Si aucune décision gouvernementale, à l'échelle du pays ou de la Région, n'est intervenue d'ici là la Préfecture - en lien avec l'ARS et les hôpitaux, et après consultation des élus - prendra un arrêté avec l'aval de l'État.

-
- © Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess