Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Société

SONDAGE - L’Occitanie, un cadre de vie agréable, mais des fragilités économiques et des services publics dégradés

mardi 19 février 2019 à 5:01 - Mis à jour le mardi 19 février 2019 à 9:21 Par Isabelle Lassalle, France Bleu Gard Lozère, France Bleu Hérault, France Bleu Occitanie et France Bleu Roussillon

Selon l'enquête Elabe pour l’institut Montaigne et franceinfo publiée ce mardi, l’Occitanie offre un cadre de vie agréable, notamment son climat et ses paysages. Mais la région souffre de fragilités économiques et d'une qualité dégradée de ses services publics.

Le climat, un des principaux atouts de la région Occitanie.
Le climat, un des principaux atouts de la région Occitanie. © Maxppp -

Occitanie, France

En hausse par rapport à la moyenne nationale, 71% des habitants d’Occitanie se disent heureux et 60% d’entre eux ont le sentiment d’avoir choisi la vie qu’ils mènent. En revanche, tout comme l’ensemble des Français, ils sont partagés sur l’avenir de leur région : 45% sont optimistes et 46% pessimistes, les restants ne se prononcent pas. Et sont globalement plus pessimistes (-2) pour l’avenir de la société française.

Un des atouts de la région : son climat

La première qualité du territoire : le climat (61%, c’est +32 points par rapport à la moyenne nationale), 53% pour les paysages et 17% pour la gastronomie. Très peu de natifs en Occitanie (28% seulement y ont grandi), mais c’est la troisième région (après Bretagne et PACA) où les habitants sont à 65% (+ 7) le plus fortement attachés à leur territoire.

En conséquence de cet attachement, 62% ne quitteraient pas la région, même s’ils le pouvaient (deuxième meilleur score après la Bretagne). Et 58% pensent même leur région attirante et c’est effectivement, depuis plus de dix ans, le territoire avec le plus fort solde migratoire de France.

Mais une grande disparité sur le territoire

Le dynamisme démographique est concentré sur Toulouse, Montpellier et l’arc méditerranéen. 24% (+2 points) des Occitans sont heureux de vivre là où ils sont. À l’opposé, 27% (+3 points) subissent leur situation, les inégalités sociales et territoriales. 30% ont du mal à se dégager de leur situation socio-économique et des inégalités territoriales. Et 19% réalisent leurs projets sans entrave où ont les moyens de dépasser les obstacles.

Une situation économique difficile en Occitanie

Comme partout en France, 50% ont du mal à finir les fins de mois. 38% ont été plusieurs fois à découvert en 2018. Comme PACA, l’Occitanie est la région où le plus grand nombre d’habitants (47%) considèrent que leur situation financière s’est détériorée depuis un an. 57% considèrent que leurs parents vivaient mieux et 46% que la société était plus juste.

L’Occitanie est la troisième région la plus pauvre de France et la deuxième en taux de chômage (10,7%). 42% des habitants, c’est le plus fort taux de France, estiment que l’économie de la région est l’un de ses principaux défauts. Et qu’il est donc difficile (62%) de trouver un emploi à proximité de son lieu d’habitation.

Cette situation économique dégradée renforce la défiance des habitants face à l’Union européenne : 39% jugent que c’est plutôt un inconvénient d’appartenir à l’Union européenne et 51% pensent que la mondialisation pèse négativement sur les revenus de leur foyer.

Une qualité dégradée des services publics

Pour les Occitans, les principaux défauts de leur région sont les transports et les équipements publics. 45% trouvent leur lieu de vie mal desservi par les transports en commun (troisième plus bas taux de France). L’éducation est le secteur des services publics le plus critiqué : 68% des Occitans considèrent que les jeunes doivent s’éloigner de chez eux pour bénéficier d’une éducation leur permettant de réussir leur vie professionnelle.

* 10 010 personnes ont répondu à l’enquête du Baromètre des territoires. 800 sont des Occitans et constituent un échantillon représentatif de la population d’Occitanie (genre, âge, catégorie socio-professionnelle et lieu d’habitation).

  - Visactu
© Visactu