Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

L’œil du web - Rien ne rend plus heureux que de donner

mardi 21 novembre 2017 à 18:37 Par Anne Orenstein, France Bleu

Une publicité qui donne envie de faire le bonheur des autres. Quand un policier demandait à une victime de viol de s'excuser. Des New-Yorkais essaient de prononcer des noms d'enseignes françaises.

La générosité donne le sourire
La générosité donne le sourire © Radio France - Capture d'écran

La générosité rend heureux. C'est un message très simple que passe cette publicité pour OS-Kinderdorf Deutschland, la branche allemande de SOS Villages d'enfants. On s'interroge, pourquoi Léo, le petit garçon héros de ce film ne mange-t-il jamais rien à l'école alors que les autres enfants croquent à pleines dents dans leur sandwich ? C'est en le suivant que sa maman va découvrir son secret.

Léo donne simplement son casse-croûte à une petite fille qui en a visiblement plus besoin que lui. Et la voir manger avec appétit lui donne le sourire. Le rend heureux. A la fin du spot s'écrit :

Rien ne rend plus heureux que d'aider les autres. Soyez heureux vous aussi. Faites un don.

Avec des gestes simples, un don à sa mesure, on gagne à tout les coups. Alors que les Restos du cœur ont lancé leur 33e campagne, il est bon de s'en souvenir.

Quand un policier demandait à une victime de viol de s'excuser

A un moment où la parole des victimes de viol se libère avec les mots clés #balancetonporc ou #MeToo, un extrait du documentaire Faits Divers tourné l'été 1982 par Raymond Depardon laisse pantois. On y voit un policier recevoir la plainte d'une jeune fille victime d'un viol. Le policier lui explique sans cynisme aucun que sa démarche va envoyer le garçon qu'elle accuse en prison pour 5 ans et que "ça fait quand même beaucoup, vous trouvez pas ?" Un extrait retrouvé par l'émission de France 5, C politique à l'occasion de la venue du cinéaste et photographe sur son plateau.

Pour lui, les torts semblent partagés.

Vous allez vous excuser auprès de lui, parce que vous lui avez fait passer une sacrée soirée aussi ! Aïe aïe aïe aïe aïe…

Malheureusement, même tournée il y a 34 ans, la plupart des victimes de viol redoutent toujours ce genre d'accueil par la police et renoncent à porter plainte. Selon les dernières études, seules 10% des victimes porteraient plainte pour le viol qu'elles ont subi.

Des New-Yorkais essaient de prononcer des noms d'enseignes françaises

On se moque toujours de l'accent des Français qui parlent anglais. Mais quand ce sont des Américains qui se risquent à parler notre langue, nous ne sommes pas beaucoup plus charitables ! French Morning, un magazine en ligne des francophones aux Etats-Unis s'est amusé à faire un micro-trottoir devant des enseignes en français. Le défi ? Simplement prononcer le nom du magasin. Louboutin, Grenouille, Longchamp, Prêt à manger, l'Occitane ou encore Le Merveilleux de Fred, le résultat est très drôle et nous décomplexe de notre accent !