Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

L’œil du web - Un garçon en Wonder Woman et une fille en Batman dans une publicité

lundi 30 octobre 2017 à 18:57 Par Bénédicte Robin, France Bleu

Une publicité pour le service public britannique veut faire tomber les stéréotypes de genre à l'occasion d'Halloween. Microsoft Word a fait sa mise à jour et propose l'écriture inclusive. Un reportage de France 3 "enchante" la toile.

Capture d'écran vidéo facebook
Capture d'écran vidéo facebook - Landwirth Legacy Productions

Contrexéville, France

L’œil du web, une chronique à écouter chaque jour sur France Bleu.

A l'occasion de fête d'Halloween ce mardi 31 octobre, le service public britannique diffuse une vidéo publicitaire destinée à déconstruire les stéréotypes de genre imposés aux enfants.

Cette vidéo de 2 minutes en forme de mini-film, réalisée par Landwirth Legacy Productions, met en scène une famille avec deux enfants : un garçon et une fille. Avec leurs parents, ils se préparent à Halloween en sculptant les fameuses citrouilles avant de partir, dûment déguisés, sonner aux portes de leurs voisins pour récolter les traditionnels bonbons.

On remarque une certaine réticence du papa à regarder sa progéniture déguisée en Batman et Wonder Woman. On ne comprend la raison qu'à la fin : c'est son fils qui a choisi l'héroïne et sa fille l'homme chauve-souris. Des réticences balayées d'un sourire paternel à la fin de la vidéo dont le message est tout simplement de laisser les enfants se déguiser comme ils le veulent.

Cette vidéo a suscité des commentaires émus de la part des internautes.

"C'est génial. (Wonder Woman était aussi mon héroïne préférée quand j'étais tout petit).

"Même si vous n'avez pas d'enfants, regardez cette vidéo. C'est un joli petit conte sur l'amour, Halloween et la non-conformité aux genres".

"Soyez qui vous voulez être."

La mise à jour du logiciel Word propose l'écriture inclusive

Microsoft a proposé en cette fin octobre une mise à jour de son logiciel de traitement de texte Word qui comprend désormais une option d'écriture inclusive. Cette forme d'écriture a pour but d'éviter notamment les discriminations de genre dans la langue.

Par exemple, au lieu d'écrire : "mes amis", l'écriture inclusive propose d'écrire : "mes ami.e.s" pour inclure le genre féminin qui sinon serait absent.

Microsoft ne propose pas cette écriture ponctuée que l'Académie française a déjà qualifié de "péril mortel" pour la langue mais propose tout simplement de changer ou d'ajouter des mots.

Capture d'écran site internet microsoft office - Aucun(e)
Capture d'écran site internet microsoft office - Microsoft

Word propose par exemple ici (capture d'écran au-dessus du site de microsoft office en anglais) de changer le mot "policiers" par "agents de police" pour éviter les stéréotypes ou les discriminations.

Certains internautes n'ont pas manqué de poster les nouvelles suggestions de leur logiciel avec un ton parfois sceptique.

Un reportage de France 3 "enchante" les internautes

Un reportage de France 3 diffusé la semaine dernière dans l'émission "9h50 le matin Champagne -Ardenne Lorraine" a suscité beaucoup de réaction amusées sur les réseaux sociaux. Le thème du reportage : la cure thermale à Contrexéville, dans les Vosges. L'illustration : une curiste en train d'être massée.

Le journaliste interroge la curiste sur les soins qu'elle reçoit et la femme répond tout sourire qu'elle est "enchantée" par ce massage et qu'il n'y a pas plus relaxant.

Le problème c'est que le champ de la caméra ne permet pas de voir les masseuses mais seulement le haut du corps de la femme (couchée sur le ventre) qui fait des va-et-vient d'avant en arrière à intervalles réguliers.

L'image suggère bien autre chose et la présentatrice elle-même a du mal à étouffer son fou-rire au moment de reprendre l'antenne à l'issue du reportage. Partagée sur les réseaux sociaux, l'extrait du reportage a "enchanté" pas mal d'internautes.