Société

L'Orne se prépare à accueillir une cinquantaine de migrants de la "jungle" de Calais

Par Pierre Coquelin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu mercredi 12 octobre 2016 à 20:44

"Camp de la jungle de Calais", 2016
"Camp de la jungle de Calais", 2016 © Radio France - Philippe Reltien

Dans le cadre du démantèlement de la "jungle" de Calais, le département de l'Orne devrait accueillir une cinquantaine de migrants d'ici quelques semaines. Huit appartements seront mis à leur disposition à Alençon. L’État assure entièrement le financement de cet accueil.

Dans les prochaines semaines, le département de l'Orne devrait accueillir une cinquantaine de migrants issus de la "jungle" de Calais. Du côté de la préfecture, on ignore encore la date de leur arrivée mais d'ores et déjà, on se prépare : huit appartements seront mis à leur disposition. "On a loué des logements chez des bailleurs sociaux. Pour le moment, c'est à Alençon", explique la préfète de l'Orne, Isabelle David.

"Huit appartements mis à disposition à Alençon" (Isabelle David, préfète de l'Orne)

Première étape : ces migrants sont hébergés en CAO (centre d'accueil et d'orientation). Le transfert et l'hébergement pendant un mois sont pris en charge par l’État. Durant cette période, ils disposent aussi d'une aide pour leurs démarches administratives, en particulier pour constituer leur dossier de demande d'asile. Là, deux cas de figure : soit les migrants obtiennent ce statut de demandeur d'asile et là ils sont orientés vers un Cada (centre d'accueil pour demandeurs d'asile), où ils restent le temps qu'on examine leur dossier. Dans le département de l'Orne, on dénombre environ 200 places en Cada : 122 à Alençon, et 80 autres réparties entre Argentan, Flers et Sées. Dans le cas contraire, si les migrants n'obtiennent pas le statut de demandeur d'asile, un retour aidé vers leur pays d'origine leur est proposé ou un éloignement est mis en place.

Huit appartements mis à disposition à Alençon

Un phénomène qui n'est pas nouveau. "Pour le moment, une quinzaine de migrants sont arrivés dans l'Orne. Certains d'entre eux sont déjà repartis, puisque leur séjour dans les centres d'accueil et d'orientation sont de l'ordre d'un mois ou deux", complète la préfète. Ainsi, ce mercredi, Isabelle David a pu visiter deux des huit appartements mis à disposition : l'un est vide, l'autre est occupé par deux familles de Soudanais. "Un couple qui attend un bébé pour novembre et un autre qui a une petite fille de neuf ans. Ils ne se connaissaient pas. Ils cohabitent mais ont l'air sereins et heureux", ajoute la représentante de l’État.

Le démantèlement de la "jungle" de Calais et la mobilisation des lieux d'hébergement partout en France. - Visactu
Le démantèlement de la "jungle" de Calais et la mobilisation des lieux d'hébergement partout en France. © Visactu

A noter également que dans le cadre du programme de réinstallation des réfugiés venant directement de pays étrangers, 82 Syriens ont été répartis entre Alençon, Argentan, Flers, Mortagne-au-Perche et L'Aigle en octobre 2015.

Lire aussi : VIDÉOS - Un centre d'accueil de migrants à Bretteville-sur-Laize, près de Caen

Partager sur :