Société

L'ouverture à Toulouse de la première crèche adossée à une maison de retraite

Par Vanessa Marguet, France Bleu Toulouse et France Bleu mardi 29 septembre 2015 à 18:46

La crèche "Mini-Mômes" dispose de 26 places
La crèche "Mini-Mômes" dispose de 26 places © Radio France - Vanessa Marguet

La crèche "Mini-Mômes" a ouvert ses portes lundi à Toulouse dans les murs de la clinique des Minimes, qui peut accueillir jusqu'à 160 personnes âgées. Les enfants de 0 à 3 ans, vont petit à petit, être mis en contact avec les résidents. Ils vont commencer par partager le réfectoire et le jardin.

C'est une première en Haute-Garonne !  La crèche "Mini-Mômes", qui a ouvert ses portes lundi à Toulouse, est installée dans le même bâtiment que la clinique des Minimes, un établissement privé de 160 lits, qui accueille des personnes âgées en convalescence, mais aussi des résidents permanents en EHPAD (Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes). Cette crèche gérée par la Mutualité Française dispose de 26 places pour des petits de 0 à 3 ans Et, ce qui fait son originalité, c'est qu'elle va travailler sur le lien inter-générationnel. 

Les enfants seront amenés dès les prochains jours, une fois la période d'adaptation terminée, à croiser des octogénaires à plusieurs moments de la journée, le repas notamment, puisqu'ils vont partager le même réfectoire le midi. Le jardin sera aussi un lieu en commun et à plus long terme, la clinique et la crèche mettront en place des activités pour que les personnes âgés et les petits se retrouvent, comme des ateliers cuisine, peinture ou chant

Ecoutez le reportage de Vanessa Marguet

Jacqueline Menous, 84 ans, est ravie de voir arriver les enfants  - Radio France
Jacqueline Menous, 84 ans, est ravie de voir arriver les enfants © Radio France - Vanessa Marguet

 Les personnes âgées qui résident à la clinique des Minimes sont globalement ravies de voir arriver ces petits. Jacqueline Menous, 84 ans estime que c'est une excellente chose : 

C'est un bonheur de recevoir des enfants, de les voir, des les entendre rire, gambader et sentir qu'il ont la liberté 

— Jacqueline, 84 ans

Pour les parents des petits inscrits à la crèche, ce mixage des générations est aussi une bonne chose, surtout pour les petits qui n'ont plus de grands-parents. Et la directrice de la crèche, Marie Saulnier, ne dit pas autre chose. Elle estime que tout le monde a à y gagner. 

Ecouter la directrice de la Crèche, Marie Saulnier

Le réfectoire prêt à accueillir les petits d'un côté et les grands de l'autre - Radio France
Le réfectoire prêt à accueillir les petits d'un côté et les grands de l'autre © Radio France - Vanessa Marguet