Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

L'UFC Que Choisir dépose plainte contre la société romanaise SFAM

jeudi 30 août 2018 à 12:16 - Mis à jour le jeudi 30 août 2018 à 17:19 Par Florence Gotschaux, France Bleu Drôme Ardèche

La plainte vise aussi la FNAC. L'association de consommateurs a reçu un grand nombre de témoignages de clients de l'enseigne qui, en achetant un téléphone, ont signé sans s'en rendre compte un engagement pour une assurance.

Le siège de la SFAM est basé à Romans, dans la Drôme
Le siège de la SFAM est basé à Romans, dans la Drôme © Radio France - Florence Gotschaux

Romans-sur-Isère, France

L'UFC Que Choisir dépose plainte auprès du Tribunal de Grande Instance de Paris, contre la SFAM, basée à Romans, dans la Drôme, et contre la FNAC.
L'association de consommateurs évoque ''des pratiques commerciales qui pourraient être jugées trompeuses et agressives".  

Elle a reçu de nombreux témoignages et réclamations de consommateurs. Lors d'un achat d'un téléphone portable ou d'une tablette à la FNAC, ils ont donné leurs coordonnées bancaires afin de bénéficier d'une offre promotionnelle : 30 euros remboursés. Mais ils se sont vite rendu compte qu'une somme a ensuite été débitée tous les mois sur leur compte par la SFAM. Sans s'en apercevoir, explique l'UFC, les clients ont souscrit un contrat d'assurance lors de l'achat de leurs produits high-tech.

L'association de consommateurs met en cause les méthodes de la SFAM, spécialisée dans les produits d'assurance de produits high-tech,  mais aussi celles de la FNAC : ses vendeurs ne donnent pas d'explication voire dissimulent les informations pour pousser les consommateurs à donner leurs coordonnées bancaires.

Des preuves en camera cachée

Pour étayer sa plainte, l'UFC Que Choisir met en avant les nombreux témoignages qu'elle a reçus mais aussi et des films tournés en caméra cachée à la FNAC et des constats d'huissiers.

"C'est toute cette façon de procéder que l'on dénonce au travers de la plainte que nous avons déposé auprès du procureur de la République" explique Raphaël Bartlomé, responsable du service juridique à l'UFC Que Choisir.

L'UFC que choisir a aussi saisi l'Autorité de la Concurrence pour lui demander d'enquêter sur les conséquences de liens qui unissent la SFAM et la FNAC. La société romanaise est le deuxième actionnaire de l'enseigne culturelle.

Malgré plusieurs appels, la SFAM n'a pas répondu aux sollicitations de France Bleu Drôme Ardèche pour l'instant.

Plus de précision sur le site de l'UFC Que Choisir >> Assurance sur les produits high tech L'UFC-Que Choisir porte plainte contre la SFAM et la FNAC