Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

"L'université de Strasbourg sous le IIIe Reich" : un documentaire diffusé sur Arte

jeudi 31 mai 2018 à 5:51 Par Aude Raso, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Réalisé par Kirsten Esch, dont le grand-père travaillait à la Reichsuniversität, un documentaire diffusé mardi 5 juin sur Arte revient sur le rôle de l'université de Strasbourg dans la diffusion de l'idéologie nazie, ainsi que sur ses terribles expériences.

L'université de Strasbourg en 1941
L'université de Strasbourg en 1941 - © SWR/Bundesarchiv Berlin

Strasbourg, France

C'est en 1941 que voit le jour la Reichsuniversität Straßburg, l'université du Reich de Strasbourg, sous la houlette des nazis. Censée diffuser l'idéologie du IIIe Reich, et faire de l'ombre à la Sorbonne parisienne, elle reste encore aujourd'hui tristement célèbre pour les expériences menées par l'un de ses professeurs, August Hirt, sur des victimes du camp de concentration du Struthof. La réalisatrice allemande Kirsten Esch lui consacre un documentaire. Diffusé en avant-première jeudi 31 mai à l'UGC de Strasbourg, il est également programmé sur Arte dans la soirée du mardi 5 juin, à minuit.

Le grand-père de la réalisatrice travaillait à la Reichsuniversität

L'intérêt de Kirsten Esch pour la Reichsuniversität n'a rien de fortuit. Son grand-père n'était autre que le doyen de l'époque de la faculté de médecine. "Je voulais savoir quel lien il y avait entre mon grand-père et les expérimentations menées par August Hirt, je voulais savoir ce qu'il savait", explique la réalisatrice, qui a pu échanger avec l'actuelle commission historique de la faculté de médecine. Si elle a trouvé de nombreux documents sur les travaux de son grand-père et sur la vie des professeurs à l'époque à Strasbourg, Kirsten Esch n'a pas trouvé de réponse à sa question principale : "Mon grand-père était-il au Struthof ? Il n'y aucun document là-dessus", déplore-t-elle.

Le documentaire "L'université de Strasbourg sous le IIIe Reich" s'intéresse également à la résistance d'une poignée d'étudiants alsaciens. "Ces étudiants ont combattu l'enrôlement forcé des Alsaciens dans l'armée allemande", explique Kirsten Esch, qui a pu interviewer Pélagie Simon, la sœur d'Alphonse Adam, un étudiant-résistant fusillé en 1943.

Le documentaire de Kirsten Esch sera disponible en replay sur Arte+7 du 5 au 11 juin.