Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'usine Nutella de Villers-Écalles va rouvrir ce lundi 25 février

Après une enquête interne de trois jours, l'usine Ferrero de Villers-Écalles en Seine-Maritime, plus grosse fabrique de Nutella au monde, va rouvrir ce lundi 25 février. Elle était fermée par "principe de précaution" depuis mardi 19 février au soir.

L'usine normande de production de la célèbre pâte à tartiner était fermée depuis mardi 19 février.
L'usine normande de production de la célèbre pâte à tartiner était fermée depuis mardi 19 février. - (photo transmise par Ferrero)

Ça y est ! L'information va ravir les plus gourmands : Ferrero a prévu de rouvrir son usine de Villers-Écalles (Seine-Maritime), à côté de Rouen, ce lundi 25 février au matin. Celle-ci était temporairement fermée depuis le mardi 19 février au soir, 18h, par "principe de précaution", à la suite d'un contrôle qualité. L'entreprise a fait savoir cette réouverture programmée dans un communiqué diffusé ce vendredi 22 février au soir.

"Doutes pleinement levés"

La fermeture de l'usine seino-marine a logiquement suscité les interrogations en début de semaine : avec 600.000 pots de Nutella fabriqués chaque jour, le site de Villers-Écalles est tout simplement à la première place mondiale dans la production de la fameuse pâte à tartiner.

C'est au niveau de "la ligne de torréfaction et de broyage des noisettes" que les doutes sont apparus en début de semaine, précise Ferrero. D'où une enquête interne pour déterminer si, oui ou non, des produits finis avaient été l'objet d'un défaut de qualité.

Ce vendredi soir, plus de doute possible : "Tous les doutes sont pleinement levés", rassure l'entreprise. "L'ensemble des produits présents sur le marché n'a jamais été concerné par cette situation", affirme-t-elle également.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess