Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La 31e campagne d'hiver des Restos du Cœur commence ce lundi

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Trente ans après la "petite idée" lancée par Coluche à la radio, les Restos du Coeur vont encore être utiles, cette année, à près d'un million de bénéficiaires. L'association prévoit de distribuer quelque 128 millions de repas.

Les Restos du Coeur vont distribuer près de 130 millions de repas
Les Restos du Coeur vont distribuer près de 130 millions de repas © Maxppp

C'était il y a trente ans : le 26 septembre 1985, Coluche lançait une "petite idée" à la radio, celle d'une cantine bénévole pour aider les plus démunis à passer l'hiver en leur offrant des repas. Fin 1985, la première campagne des Restos du Cœur était lancée. Trente ans plus tard, l'association est plus que jamais d'utilité publique, et lance ce lundi sa 31e campagne hivernale.

Un million de bénéficiaires ?

Cette année, les Restos du Cœur ont prévu de distribuer pas moins de 128 millions de repas d'ici la fin de la campagne, en mars prochain. Avec un espoir : celui de rester sous le seuil critique d'un million de bénéficiaires de ces repas. Ce chiffre n'a été atteint qu'une seule fois, pendant l'hiver 2013-2014. L'an dernier, les bénéficiaires étaient 950.000. C'est bien loin des 70.000 personnes qui avaient reçu de l'aide au lancement de l'association.

>> A LIRE AUSSI : Un dîner de grands chefs bourguignons pour les Restos du Cœur

En raison du contexte sécuritaire difficile, la sécurité va être renforcée autour des locaux et des camions des "Restos". Après les attentats de Paris le 13 novembre dernier, les camions qui distribuent des repas chauds dans les rues de la capitale en dehors de la campagne hivernale ont dû suspendre leurs activités pendant quatre jours.

Recherche de dons

Les Restos du Cœur sont toujours à la recherche de dons, qui comptent pour moitié des ressources de l'association (en plus des subventions et des recettes générées par les Enfoirés) : en 2014-2015 les Français ont donné 93 millions d'euros à l'association. Et les bénévoles sont de plus en plus motivés, comme à Mulhouse où le nombre de bénévoles augmente d'année en année. Mais parfois leur nombre ne suffit pas : en Isère, selon la présidente départementale des Restos Brigitte Cotte, il faut quatre à cinq bénévoles en plus sur chaque site de distribution. 

Des dons d'autant plus importants que les Restos doivent parfois faire face à des baisses de subventions. Le président de l'association Olivier Berthe dénonce le cas de deux départements qui ont retiré leur subvention. "Lorsque la puissance publique donne 1 euro aux Restos du Cœur, Les Restos font six fois plus d'actions sociale sur le terrain. En clair, lorsqu'un département nous retire 14.000 euros de subvention, c'est plusieurs dizaines de milliers d'euros d'actions concrètes qu'il détruit", explique-t-il.

>> A LIRE AUSSI : Dans l'Hérault, plus de 160 baigneurs à l'eau pour les Restos

Choix de la station

À venir dansDanssecondess