Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

La 4G, toujours source de conflits en Indre-et-Loire

-
Par , France Bleu Touraine

Des communes qui n'ont pas de réseau de téléphonie mobile, d'autres opposées à l'implantations d'antennes relais, les tensions persistent entre les mairies et les quatre opérateurs. Ce sont les conséquences du plan national de couverture en 4G imposé aux opérateurs par l'Etat en 2018.

Sur les 300 antennes relais de téléphonie mobile de l'opérateur Orange en Indre-et-Loire, il ne reste qu'une vingtaine à passer en 4G
Sur les 300 antennes relais de téléphonie mobile de l'opérateur Orange en Indre-et-Loire, il ne reste qu'une vingtaine à passer en 4G © Radio France - Xavier Louvel

A l'heure où on parle de plus en plus de 5G, des communes d'Indre-et-Loire continuent d'être en souffrance en terme de couverture de téléphonie mobile. Quatre opérateurs sont présents sur le département. Selon les derniers chiffres, 91,5% des maisons, appartements ou bâtiments sont couverts en Indre-et-Loire en 4G par au moins un opérateur de téléphonie mobile, soit 99% de la population. Mais deux problèmes subsistent : le manque d'intérêt des opérateurs pour des petites communes, et l'autoritarisme assumé de ces mêmes opérateurs pour implanter des antennes là ils veulent. 

A Courcelles-de-Touraine, les habitants n'ont même pas la 3G

Des communes sont encore oubliées de ces opérateurs, communes dans des zones blanches comme Courcelles-de-Touraine, environ 500 habitants au sud de Château-la-Vallière. La 4G est un mirage dit le maire Philippe Adet. Il a écrit aux opérateurs, sans la moindre réponse. Courcelles pourrait profiter d'une installation d'antenne à Channay-sur-Lathan, commune voisine, mais rien n'est encore acquis. Pour l'instant, Courcelles-de-Touraine n'est même pas couverte en 3G. 

Hache de guerre déterrée entre des communes et les opérateurs

A marche forcée, les opérateurs multiplient les projets et imposent leur position aux mairies. C'est l'autre versant de ces implantations d'antennes relais. Des mairies dénoncent depuis des mois l'autoritarisme des opérateurs à vouloir mettre des antennes relais là ils veulent, sans se soucier des riverains et des municipalités. Les opérateurs se sentent porter par la décision de l'Etat prise en 2018 qui leur impose une couverture en 4G du territoire. Qui dit 4G, dit antennes-relais de plus de 30m, et c'est là le souci comme le confirme le directeur régional d'Orange Etienne Bordry. "Les gens demandent du débit, mais quand c'est chez soi, c'est plus difficile"

De l'avis du maire de Coteaux-sur-Loire, avec l'opérateur Orange, la discussion est possible, ce qui n'est pas le cas avec d'autres. Bouygues Télécom par exemple fait le forcing pour implanter une antenne relais à un endroit pas adapté selon le maire Daniel Sans-Chagrin. Le forcing des opérateurs va jusqu'aux tribunaux, comme pour les communes de Channay-sur-Lathan ou Saint-Mars-la-Pile. Des juges leur donnent quasiment à chaque fois raison.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu