Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La baisse des subventions de l'Etat provoque la colère des petits clubs sportifs auvergnats

mardi 17 avril 2018 à 19:55 Par Mickaël Chailloux, France Bleu Pays d'Auvergne

Les clubs de sport amateurs sont en colère. Les orientations budgétaires du ministère des Sports prévoit une baisse de leurs subventions. Le Comité Départemental Olympique et Sportif du Puy-de-Dôme s'insurge.Une manifestation est organisée pour samedi à 10 heures dans Clermont-Ferrand.

Les banderoles sont prêtes pour la manifestation samedi à Clermont-Ferrand
Les banderoles sont prêtes pour la manifestation samedi à Clermont-Ferrand © Radio France - Mickaël Chailloux

Clermont-Ferrand, France

L'enveloppe du Centre National pour le Développement du Sport va connaître une baisse de 109 millions en 2018. Dans chaque région de France, la part territoriale du CNDS recule. Dans la région Auvergne-Rhône Alpes, elle est aussi en forte baisse, d'au moins 23%. Pour Geneviève Sechaud, présidente du Comité Départemental Olympique et Sportif du Puy-de-Dôme et de l'Allier, c'est un coup de massue énorme pour tous les clubs auvergnats. "Ils se sentent abandonnés, délaissés. Certains envisagent même de fermer"

Tirer la sonnette d'alarme

Elle souhaite donc alerter les citoyens, en lançant une pétition en ligne et annonçant une manifestation pour samedi à 10 heures. C'est le tissu sportif local qui est impacté par cette baisse, "en milieu rural" ou les clubs vivent grâce à de faibles moyens. "On a beaucoup de déplacements. Pour faire nos compétitions, les comités n'auront plus d'argent pour payer les déplacements. Et nos mairies qui ont construit de belles structures se retrouveront avec des salles vides" s'insurge Michèle Bouscavert, présidente du Judo Club de Saint-Eloy-les-Mines. 

Le risque aussi, c'est que le prix des licences augmentent. Et que les club n'arrivent plus à payer leurs salariés. _"_Nous avons une apprentie. On ne sait même pas si on pourra l'embaucher, si on perd ces subventions" explique Anne-Marie Guillaumin, présidente du club de gym de Vic-le-Comte. 

"Pourquoi on baisse l'argent nécessaire au fonctionnement des clubs qui forment les futurs jeunes qui iront aux Jeux Olympiques ?" questionne Geneviève Sechaud, présidente du CDOS du Puy-de-Dôme et de l'Allier

Les acteurs locaux interpellent la ministre des Sports Laura Flessel après avoir annoncé le lancement d'une "fête du sport" prévue le 23 septembre. 3 millions ont été débloqué sur les fonds du CNDS. Surtout, après le succès de l'attribution de l'organisation des Jeux Olympiques en 2024, le C.D.O.S ne comprend pas l'attitude du gouvernement : "il est pour le moins paradoxal que nous soyons en pleine inquiétude à la perspective que ce succès historique ne nous profite pas pleinement, voir nous fragilise"

Une rencontre avec les services de la préfecture est prévue lors de la manifestation samedi afin de faire remonter leur colère à la ministre des Sports. Une réunion est prévue au ministère le 25 avril prochain.