Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La Banque Alimentaire compte sur les dons pour sa collecte nationale

Les bénévoles vous attendent à la sortie des supermarchés pour remplir leurs caddies : c'est parti pour la collecte annuelle de la Banque Alimentaire. L'an dernier, 245 tonnes ont été récoltées dans le Finistère.

L'an dernier, 245 tonnes ont été récoltées dans le Finistère grâce à la collecte fin novembre
L'an dernier, 245 tonnes ont été récoltées dans le Finistère grâce à la collecte fin novembre © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Finistère, France

245 tonnes de denrées récoltées l'an dernier en deux jours : les bénévoles de la Banque Alimentaire dans le Finistère espèrent en avoir autant voire plus cette année. La collecte nationale annuelle reprend ce vendredi

Des dons de particuliers qui se maintiennent

"L'an dernier, on a fait une très bonne collecte, ça apporte toujours beaucoup", explique Hervé Thomas, qui dirige l'antenne brestoise de la Banque Alimentaire. Ce week-end de mobilisation à la sortie des magasins a permis de récupérer 14% des denrées l'an dernier dans le Finistère

C'est ce qui nous sauve !

Les dons des industries et des producteurs locaux représentent 30% des denrées totales, ceux de l'Union Européenne 27%, et la ramasse quotidienne dans les magasins 22%. Les 6% de denrées restantes sont fournies par l'Etat. Elles sont ensuite distribuées aux plus démunis du département par le biais d'une centaine de CCAS (centre communal d'action sociale), 31 associations et une dizaine d'épiceries sociales ou solidaires.

Dans le Finistère, le nombre de bénéficiaires déclarés tourne toujours autour de 8.000 à 9.000 par an. "On parle bien de personnes déclarées auprès des structures, précise Hervé Thomas, mais il est possible qu'elles soient encore plus nombreuses." Chacune a reçu l'an dernier 172 kilos de nourriture, soit l'équivalent de 340 repas.

Des produits plus variés

La collecte est essentielle, "d'autant que _les produits sont très variés comparé à ce que nous fournit l'Union Européenne par exemple_," explique le responsable de l'antenne brestoise. "Il y a des produits d'hygiène, notamment les laits maternisés et les couches pour les bébés. C'est des choses qu'on obtient jamais auprès de l'Europe, de l'Etat ou des industries." 

Paradoxalement, les dons des grandes surfaces au quotidien se sont amenuisés avec la loi de lutte contre le gaspillage alimentaire. "Désormais ils trient mieux et _quand un produit arrive à la date limite de consommation, il est placé à bas prix en tête de rayon_," constate Hervé Thomas. "Ce ne sont pas les plus démunis qui en profitent mais des gens comme vous et moi."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu