Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La banque alimentaire de Tours s'approvisionne désormais dans les supérettes

mercredi 7 août 2013 à 18:41 Par Yohan Nicolas, France Bleu Touraine

Pour récolter encore plus de nourriture, la banque alimentaire d'Indre-et-Loire teste la collecte de denrées auprès des supérettes. Jusqu'ici, les approvisionnements s'effectuaient essentiellement dans les hypermarchés mais la demande de denrées alimentaires ne cesse de progresser.

L'entrepôt de la banque alimentaire d'Indre-et-Loire
L'entrepôt de la banque alimentaire d'Indre-et-Loire © Boris Compain - Radio France

La banque alimentaire de Touraine expérimente depuis deux mois un nouveau dispositif pour récolter encore plus de nourriture à redistribuer. Jusqu'à maintenant, elle allait uniquement dans les hypermarchés récupérer les denrées proches de la date limite de consommation. Grace à l'aide du ministère de l'Agroalimentaire et de la communauté d'agglomération Tours Plus, la banque alimentaire d'Indre-et-Loire est entrée en contact avec de plus petits commerces.

Déjà huit supérettes partenaires

Huit supérettes de l'agglomération tourangelle ont rapidement donné leur accord. L'objectif est de récolter 40 tonnes de denrées d'ici juin 2014.Elles viendront s'ajouter aux 250 tonnes distribuées l'an dernier à près de 9 000 bénéficiaires, en Touraine, par l'intermédiaire d'une soixantaine d'associations.

Si les objectifs sont atteints fin juin 2014, ce dispositif de collecte de denrées dans les supérettes pourrait ensuite être étendus à d'autres villes françaises.

"C'est de plus en plus compliqué avec la grande distribution qui vend des produits en date du jour"