Société

La bataille de Castillon perdue pour l'été 2015 ?

Par Stéphanie Brossard, France Bleu Gironde mardi 3 mars 2015 à 7:00

Spectacle castillon la bataille
Spectacle castillon la bataille © Radio France

Le maire de Castillon-la-Bataille en est convaincu. La bataille est perdue. Il ne voit pas comment le spectacle, porté par 650 bénévoles depuis 35 ans, pourrait se jouer l'été prochain. La décision devrait être actée vendredi lors de l'Assemblée générale.

C'est quasiment certain, il n'y aura pas de Bataille de Castillon, l'été prochain. L'annonce devrait être officialisée vendredi 6 mars lors de l'assemblée générale de l'association qui organise le plus gros spectacle estival d'Aquitaine depuis 35 ans : la reconstitution de la dernière bataille de la guerre de 100 ans.

La menace plane depuis plusieurs mois maintenant, en raison de gros soucis de trésôrerie d'un problème de divergences de vues entre membres de l'association, et d'un problème aussi de non renouvellement du bail du terrain où se joue le spectacle avec 650 bénévoles.

Déjà des mois de retard et d'interrogations

Plus personne ne se fait d'illusions. Habituellement, en mars, la Bataille est déjà lancée en terme de communication et de publicité. Et cette année, rien, tout est mis entre parenthèses. Personne par exemple pour vendre le spectacle au salon des Comités d'Entreprise à Paris, ni à la Foire Expositions de Bordeaux.

La saison 2015 semble déja enterrée avec des comptes plombés : 170.000 euros de dettes aux fournisseurs. Le maire de Castillon-la-Bataille Jacques Breillat ne voit pas d'autre issue qu'une mise en cessation de paiement, avec l'idée de repartir en 2016. Il souhaiterait que les subventions des collectivités soient reportées de 2015 à 2016 (ce qui doublerait de fait la somme allouée) et se tourner pour compléter vers le secteur privé.

Des divergences de vue et un bail non renouvelé

Reste à convaincre les deux clans qui subsistent désormais dans l'association: ceux qui souhaitent ne rien changer et faire comme depuis 35 ans avec les 650 bénévoles et ceux rêvent, pour faire simple, d'un développement façon "Puy-du-Fou".

Ces tensions sont à l'origine de l'ultime difficulté : le propriétaire du terrain où a lieu le spectacle, n'a pas voulu resigner le bail pour l'instant, en attendant justement un projet solide à long terme. Il conditionnerait également sa signature au fait qu'Eric Le Collen le metteur en scène, se réengage lui-même ; lequel conditionne son engagement au fait d'être payé de la saison 2014 : "Loin de lui", dit Eric Le Collen, l'idée de vouloir "la peau du spectacle" .

"je crois que la bataille de castillon va être dans l'obligation de déclarer sa cessation de paiement"

Partager sur :