Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La bataille des mariniers d'Orléans

mercredi 5 septembre 2018 à 17:56 Par Guillaume Drechsler, France Bleu Orléans

Les actes d'incivilité et de dégradation se multiplient depuis le début d'année, dont deux importants pendant l'été. Les mariniers d'Orléans en appellent à la responsabilité de chacun.

Les bateaux des mariniers d'Orléans se trouvent sur les bords de Loire en centre ville.
Les bateaux des mariniers d'Orléans se trouvent sur les bords de Loire en centre ville. © Radio France - Guillaume Drechsler

Orléans, France

Le dernier épisode en date aurait pu coûter très cher, jusqu'à 100 000 euros de dégâts. Heureusement pour Clément Joye, président des mariniers de Jeanne, ses bateaux sont restés en place "parce que le premier est chaîné au premier morceau de ponton, resté en place". Samedi matin, à l'aube, il a quand même retrouvé une partie de ses embarcations 30 mètres en aval de la Loire.

Sept incidents depuis le début d'année

Les premières constatations ont permis à Clément Joye de remarquer les deux pontons volontairement détachés. Ces actes sont devenus le quotidien des mariniers d'Orléans et leur répétition - chaînes cassées, ancre volée, jets de pierres et de bouteilles sur les bateaux - "démoralise toujours un peu" le président des mariniers.

S'ils ont déposé plainte, sans suite, après chaque incident, ils en appellent aujourd'hui à la responsabilité de chacun. Après un accord verbal avec la mairie, les mariniers d'Orléans attendent la mise à disposition d'un local, à eux, pour mettre du matériel en sécurité.

"Ça aurait pu être pire. On a des bateaux traditionnels qu'il faut entretenir régulièrement. Ils permettent de faire naviguer les gens pour les emmener en promenade. S'il y en a qui font disparaître ça, c'est dommage." - Clément Joye

  • Les individus, non identifiés, ont détaché les cordes ci-dessous qui séparent les deux pontons. Les crochets attenant ont été rajoutés lors des réparations.
Après les réparations... - Radio France
Après les réparations... © Radio France - Guillaume Drechsler
  • Le bateau au premier plan est le seul attaché aux deux pontons en même temps. C'est lui qui a permis aux autres embarcations de ne pas dériver.
Le pire a été évité. - Radio France
Le pire a été évité. © Radio France - Guillaume Drechsler